L’humidité et les temps froids

Depuis plusieurs semaines, il fait froid, trop froid diraient même certains. Lorsque les températures extérieures sont aussi basses, le taux d’humidité des maisons est affecté. En effet, selon les systèmes de ventilation installée,  l’humidité relative peut se retrouver sous la barre du 30 %. Vérifier les taux d’humidité en milieu intérieur à l’aide d’un hygromètre.

Certaines personnes peuvent sentir des inconforts lorsque les taux d’humidité sont bas. Irritation des muqueuses nasales et de la gorge, difficultés respiratoires chez les personnes à risque (ex. individus asthmatiques), sécheresse oculaire et de la peau favorisant certaines maladies comme l’eczéma. Les virus respiratoires se propagent plus facilement dans de telles situations.

Afin d’améliorer le confort des occupants, on peut augmenter le taux d’humidité à l’aide d’un humidificateur. Parfois, un appareil portatif peut être suffisant dans les pièces plus fréquentées. Si la maison est très grande, on peut apporter des modifications au système central en y ajoutant un humidificateur. Cependant, il faut faire attention de bien contrôler l’humidité qu’elle n’augmente pas au-dessus de 50% ce qui favoriserait la condensation dans les fenêtres et la prolifération des moisissures.

Les appareils portatifs nécessitent un entretien régulier, voire même quotidien. Il est important de vider l’eau stagnante après chaque utilisation afin de limiter la prolifération de bactéries. Ces dernières pourraient se retrouver dans l’air et affecter la santé des occupants. Il faut également nettoyer et désinfecter le réservoir. Les filtres doivent être nettoyés ou changer régulièrement pour obtenir une bonne efficacité de l’appareil. Plus ils sont souillés, moins ils seront efficaces et plus ils peuvent contaminer l’environnement intérieur.

Les humidificateurs reliés au système central nécessitent aussi un entretien régulier. Informez-vous auprès de votre fournisseur pour bien connaitre les étapes de l’entretien de l’appareil.

Il est recommandé de maintenir l’humidité de la maison entre 30 et 50 % l’été et autour de 30 % l’hiver.

MC

« Météo intérieure » de votre maison : les justes réglages d’une maison saine.

https://www.caaquebec.com/fr/a-la-maison/conseils/capsules-conseils/conseil/show/sujet/meteo-interieure-de-votre-maison-les-justes-reglages-dune-maison-saine/

Comment venir à bout de l’air trop sec

http://plus.lapresse.ca/screens/417c-87e8-52cc31c5-887f-5065ac1c606d__7C___0.html

De la condensation sur vos fenêtres ?

La condensation

C’est l’hiver et plusieurs d’entre vous observent peut-être de la condensation au niveau de ses fenêtres. Qu’est-ce que ce phénomène? La condensation se produit lorsque l’air chaud et humide se colle à une surface froide.  L’humidité présente dans l’air va se transformer en eau sur la fenêtre froide. Ce processus ne leur est pas juste réservé, on peut observer de la condensation dans l’entretoit, au niveau des murs extérieurs… À long terme, cette humidité peut entrainer des dommages à la structure du bâtiment, aux matériaux de construction, aux meubles, etc. Elle favorise également la reproduction des moisissures présentent naturellement en petite quantité.

Mais qu’est-ce qui cause la condensation? La présence d’une trop grande humidité dans l’air, une mauvaise ventilation, des échanges d’air entre l’environnement extérieur et le milieu intérieur qui ne sont pas suffisants et finalement, des surfaces froides.

Dans votre habitation, quels sont les facteurs qui augmentent l’humidité dans l’air?

1) les douches;

2) la cuisson des aliments;

3) les aquariums et les plantes;

4) le linge qui sèche hors de la sécheuse;

5) la sécheuse dont la sortie d’air chaud n’est pas adéquate;

6) un sous-sol trop humide;

7) les vides sanitaires ou les sous-sols qui sont en terre;

8) une humidité extérieure élevée

 

Ensuite, qu’est-ce qui provoque une mauvaise ventilation?

1) Hotte de cuisinière non raccordée à l’extérieur ou absente;

2) Absence d’extracteur d’air dans les salles de bain;

3) Des conduits de sécheuse mal installés;

4) Absence d’un échangeur d’air ou mauvais fonctionnement;

5) Sorties de ventilation non fonctionnelles (clapets brisés, sortie trop basse obstruée par la neige, soffites bloqués, végétation envahissante…)

Finalement, quand pouvons-nous retrouver des surfaces froides?

1) lors des temps froids (hiver);

2) des installations de chauffage inadéquates;

3) de vieilles fenêtres;

En étant bien informé de tous ces facteurs, on peut maintenant trouver des solutions à notre problème de condensation. D’abord, il faut s’attaquer aux  taux d’humidité s’il est trop élevé. Procurez-vous un hygromètre afin de bien connaitre l’état de votre maison. Durant les temps froids, le taux d’humidité relative devrait se trouver autour de 30 % et ne devrait pas dépasser 45 %. Il n’est pas nécessaire de garder les niveaux trop bas puisque les occupants pourraient être incommodés. On parle ici de sècheresse des yeux, inconfort au niveau des voies nasales et de la gorge entre autres.

Donc, si l’humidité est élevée, commencer par éliminer et/ou réduire les sources d’humidité intérieure. Assurez-vous que vous avez des systèmes d’extraction d’air dans vos salles de bain qui sont fonctionnels et efficaces. Assurez-vous d’avoir des échanges d’air entre l’environnement extérieur et intérieur qui sont efficaces. Ceci permettra de sortir l’humidité de la maison. Corriger les problèmes d’humidité au sous-sol et utiliser un déshumidificateur au besoin. Vérifier tous les points mentionnés ci-haut et corrigez-les aux besoins.

Pour réduire les surfaces froides, vous devez vous assurer que toutes les pièces sont suffisamment chauffées et que l’air circule bien. Au besoin, vous pouvez remplacer les fenêtres, ajouter des isolants aux murs et plafonds. De plus, saviez-vous qu’il était également préférable de garder les rideaux ouverts lors des temps froids pour réduire la condensation?

Finalement,

Pour plus d’informations au sujet de la ventilation, vous pouvez consulter l’article suivant :

L’ABC de la ventilation  :  http://plus.lapresse.ca/screens/37340096-fd76-48d7-ada8-fb995d23769b__7C___0.html

La condensation esthétique ou réelle problématique ? : https://www.trouverunentrepreneur.com/articles/la-condensation-esthetique-ou-reelle-problematique?fbclid=IwAR2syFem7AdZP4Sbt6Y1UXHiibaKk6NkaRjlr1g-oX6BGwz3Nmn54ZuBjxc

Pourquoi procéder à un test de la qualité de l’air ?

 

On sous-estime l’importance d’avoir une excellente qualité de l’air intérieur dans notre vie quotidienne. Nous passons la majorité de notre temps à l’intérieur que ce soit pour le travail, les loisirs, la vie quotidienne, la famille… Elle est la base d’une bonne santé.

L’air est invisible à l’œil nu et il est inodore. Il est impossible de connaître sa composition sans effectuer des tests. Parfois, il peut être composé de bactéries, de spores de moisissures, de composés organiques volatils, de formaldéhyde, de molécules allergènes, de substances toxiques provenant du tabac (pour ceux qui fument à l’intérieur), de radon et j’en passe.

Tous ces éléments peuvent avoir un impact sur la santé des occupants. Plusieurs ignorent que leur problème de santé chronique peut être relié à l’air qu’il respire, à une grande exposition à une qualité d’air intérieur de piètre qualité. Les personnes âgées, les immunosupprimées, les personnes souffrant d’allergies ou les enfants sont les plus vulnérables. Une exposition importante à des particules toxiques en jeune âge peut contribuer à développer des problèmes de santé (problèmes respiratoires en vieillissant).  Au cours des 20 dernières années, le nombre d’enfants de moins de 15 ans qui ont développé de l’asthme a quadruplé. Il s’agit de la maladie chronique la plus commune et elle est principalement due à une mauvaise qualité de l’air causé par la pollution biologique ou chimique.

En procédant à une analyse de la qualité de l’air, on peut détecter les polluants chimiques ou biologiques présents dans l’air. Une fois que nous connaissons la composition de l’air, il est plus facile d’y apporter les correctifs nécessaires afin d’obtenir une qualité de l’air adéquate.

Les analyses de la qualité de l’air sont recommandées dans le cas où il y a eu une infiltration d’eau dans le bâtiment, lors que des moisissures réapparaissent après plusieurs nettoyages, lors d’un achat de maison, lorsque les occupants semblent avoir des problèmes de santé chronique comme des maux de tête, de l’asthme, des pneumonies, des irritations des voies respiratoires et j’en passe. Souvent, lorsque l’air est un problème, ces mêmes personnes iront mieux lorsqu’elle quitte l’habitation pendant quelques jours.

Vous désirez en apprendre davantage :

https://www.caaquebec.com/fr/a-la-maison/conseils/capsules-conseils/conseil/show/sujet/maison-sans-poussiere-ni-contaminants/

https://www.caaquebec.com/fr/a-la-maison/guides/guide-pour-une-maison-en-sante/les-moisissures/