Les Acariens

 

Les acariens font partie des arthropodes et plus précisément de la classe des arachnides. Oui oui ! La même classe que nos amis les araignées. Les acariens sont microscopiques, invisibles à l’oeil nu. Ils sont translucides et possèdent huit (8) pattes. Ils vivent principalement dans la literie, c’est-à-dire les matelas, les draps, les couvertures et les oreilles. On peut aussi les retrouver dans les rideaux, les draperies, les tapis, les peluches et autres objets mous. Ils se nourrissent de la peau morte, des morceaux d’ongles et des cheveux humains. On les retrouve dans toutes les maisons, mais leur concentration peut varier d’un endroit à l’autre. Ils aiment les endroits chauds et humides, ils préfèrent donc les lits. De plus, une femme peut pondre entre 25 et 30 oeufs toutes les trois (3) semaines. Dans chaque grain de poussière, on pourrait retrouver 10 000 acariens.

Bien des gens ignorent que les acariens représentent le plus important des allergènes retrouvés dans la poussière. La plupart sont allergiques à leurs matières fécales et à leurs cadavres. On estime qu’environ 45 à 50 % des symptômes d’allergies ressentis sont dus à la présence des acariens dans l’environnement intérieur. Certains individus vont ressentir des symptômes allergènes tout au long de l’année et d’autres ce sera à l’automne et à l’hiver lorsque la ventilation est réduire à l’intérieur de la maison.

Voici la liste des signes cliniques ressentis :

  • Rhinite allergique;
  • Asthme;
  • Conjonctivite allergique;
  • Sinusite chronique;
  • Démangeaisons;
  • Maux de tête;
  • Fatigue;
  • Irritation de la peau;
  • Excéma

Les acariens peuvent augmenter de 50 à 80 % les symptômes de crises d’asthme ou de rhume des foins chez les individus affectés.

Pour se débarrasser des acariens ou du moins réduire leur présence, quelques gestes peuvent vous aider.

  • S’assurer que les taux d’humidités ne dépassent pas 45 %. En effet, la prolifération des acariens est favorisée par des taux au-dessus de 50 %;
  • Réduire les tapis voir à les éliminer complètement;
  • Réduire ou éliminer les peluches. Celles qui sont conservées devraient être lavées à l’eau chaude chaque semaine. S’il est impossible de la laver, elle peut être conservée dans le congélateur pour quelques heures;
  • Laver les draps ainsi que toutes les couvertures une (1) fois par semaine au maximum aux deux (2) semaines;
  • Il est possible de procéder à l’achat de housses antiacariennes pour les matelas, sommiers et oreilles;
  • Passer l’aspirateur et nettoyer les planchers toutes les semaines. Les aspirateurs avec filtre HEPA sont plus efficaces;
  • Laver les rideaux, les coussins, housses de canapés… le plus souvent possibles;
  • Les oreilles devraient être remplacées aux deux (2) ans. Une étude a démontré qu’après deux (2) ans, plus de 1/3 du poids de l’oreiller correspondent à la présence d’acariens (morts ou vivants);
  • Aérer la maison régulièrement, idéalement chaque jour;
  • Maintenir la température des lieux (chambre) autour de 18°C

Ces petits conseils devraient vous aider à avoir une saine gestion de votre maison et de vos symptômes d’allergies

Vous avez découvert des taches de moisissures dans votre entretoit ?

Si vous remarquez des traces noires sur la charpente de bois, il se peut que ce soit de la moisissure qui s’y est installée. Vous vous demandez ce qui peut entrainer son apparition dans ces lieux sombres ? Plusieurs facteurs peuvent être en cause. Il peut s’agir d’un problème d’humidité et de condensation, d’une couverture de toit en mauvais état, de problème d’infiltration d’eau, de la présence d’un isolant inefficace et/ou d’une mauvaise ventilation des lieux.

 À l’extérieur de la maison, des signes d’une problématique au grenier peuvent être observés l’hiver, entre autres. Un des premiers indices est l’absence complète ou partielle de neige sur votre toiture alors que tous les voisins autour en possèdent. Dans d’autres cas, la neige peut être présente, mais elle fond plus rapidement chez vos voisins. Ces deux phénomènes peuvent s’expliquer par une accumulation de chaleur et d’humidité qui provient de la partie habitable du reste de l’immeuble. Cette situation entraine un écoulement d’eau provenant de la fonte de la neige vers le bord du toit. Lorsqu’elle gèle à nouveau, elle entraine l’apparition de glace. Un barrage de glace peut se former le long de la toiture, augmentant les risques d’infiltrations d’eau sous les bardeaux. Ainsi, lorsqu’on observe une accumulation de glace en grande quantité, tout porte à croire que la température de l’entretoit y est trop élevée. On peut s’attendre à des problèmes de condensation sur les parois du toit. Les infiltrations d’eau et/ou la présence de condensation favorisent la prolifération des moisissures.

Qu’est-ce qui engendre la présence d’air chaud et humide dans votre grenier? L’hiver, nous devons chauffer notre maison. Cette chaleur qui est produite monte vers le grenier. S’il y a des trous/ouvertures au niveau du plafond entre le dernier étage et l’entretoit, la chaleur peut s’y infiltrer. Ces fuites peuvent être associées à une augmentation de l’humidité et de la condensation dans ces lieux.

Pour éviter les fuites d’air chaud vers l’entretoit, il faut s’assurer que le dernier plafond de l’habitation est bien étanche à l’air. Il faut éviter toutes les fuites possibles. Il est donc important de vérifier les jonctions où l’air pourrait traverser.

– Vérifier la plomberie;

– Vérifier les fils ou les toutes lumières/plafonniers qui se trouvent au niveau du plafond;

– Vérifier la trappe d’accès au grenier;

– Vérifier les conduits, les ventilateurs… ;

– Vérifier la jonction entre les murs et le plafond;

– Si vous avez une cheminée, vérifier autour.

Un des rôles de l’isolation au grenier est d’empêcher la chaleur produite par le chauffage de la maison de traverser le dernier plafond et ainsi réchauffer l’entretoit. Si l’isolant n’est pas efficace, il va permettre à l’air chargé d’humidité de pénétrer l’intérieur des combles et donc favoriser la condensation l’hiver sur les panneaux de bois.

La ventilation est aussi très importante. Les soffites doivent être bien dégagés puisqu’ils assurent les échanges et les renouvellements d’air entre l’environnement extérieur et l’entretoit. Losrqu’ils sont obstrués, on observe une augmentation de la condensation puisque celle-ci n’arrive pas à sortir efficacement. La présence d’aérateurs au niveau de la toiture, améliore également la circulation de l’air et permet de meilleurs échanges.

Il existe d’autres facteurs qui peuvent favoriser la prolifération des moisissures en dehors des temps froids de l’hiver. Par exemple, les infiltrations d’eau à travers la toiture qui sont la conséquence de bardeaux d’asphalte sont usés. Généralement, leur durée de vie se situe entre 15 et 20 ans. Lorsque les propriétaires tardent à faire réparer ou à changer leur toiture, l’eau de pluie peut pénétrer à l’intérieur des combles. Les arbres, un problème de ventilation et/ou une mauvaise isolation de l’entretoit peuvent entrainer une usure prématurée de la toiture.

Les problèmes d’humidité dans les combles. Plusieurs erreurs ou manques d’entretien peuvent augmenter les taux d’humidité dans les combles. Voici ce que vous devez vérifier…

Certaines maisons ont des conduits de ventilation qui rejettent l’air vicié et humide à l’intérieur des combles. Lorsque c’est le cas, il est important de corriger la situation puisque ceci augmente l’humidité et les risques de prolifération de moisissures.

Tous les conduits de chauffages, d’eau, de climatisation ou d’aération qui sont présents dans les combles doivent être bien isolés.

Tous les plafonniers ou lampes encastrés dans le plafond doivent être bien scellés pour éviter les fuites d’air et être isolés.