Attention au Monoxyde de carbone (CO) !

Le monoxyde de carbone est un gaz connu pour son pouvoir d’intoxication important lorsqu’il est présent dans l’air ambiant. Ce gaz pénètre à l’intérieur d’un être humain par les voies respiratoires. Il se retrouve ensuite dans la circulation sanguine pour se fixer à l’hémoglobine. On appelle cette liaison carboxyhémoglobine. Ce dernier permet au quotidien de transporter l’oxygène dans l’ensemble du corps. Cependant, le monoxyde de carbone possède une affinité avec l’hémoglobine 210 à 260 fois plus forte que l’oxygène.  Ainsi, lorsque l’humain le respire, son niveau d’oxygène diminue puisque le monoxyde de carbone prend sa place sur l’hémoglobine, l’empêchant ainsi d’oxygéner le corps. Les taux normaux de carboxyhémoglobine dans le sang sont de 1 à 4 %.

Dans de telles situations, il peut entrainer des maux de tête, de la fatigue, des nausées, des vomissements, mais aussi des étourdissements, des douleurs à la poitrine, des troubles de vision, des difficultés de concentration. Lors d’intoxications plus graves, on va retrouver chez les individus des problèmes de coordination des mouvements, des pertes de conscience voire même un coma ou la mort.

Le monoxyde de carbone est un gaz qui est incolore et inodore, il ne peut donc pas être identifié sans l’aide d’appareil de détection. Les taux habituels de CO en milieu intérieur sont autour de 0,2 ppm. L’intensité de l’intoxication varie selon la concentration de monoxyde de carbone présent dans l’air ainsi que la durée son exposition. Étant donné que les détecteurs de CO sont les seuls moyens de détecter sa présence, il est important de bien les entretenir.

1) Assurez-vous d’enlever la poussière sur les orifices de l’avertisseur à l’aide d’une brosse à poils doux ou d’un linge (sans eau).

2) Testez l’alarme une fois par mois.

3) Remplacez la pile deux fois par année (en même temps que le changement d’heure).

4) Vérifier que l’appareil n’est pas expirer, si c’est le cas il faudra le remplacer.

Il est produit lorsqu’on brûle des carburants tel que le bois, l’huile, l’essence, le charbon, le gaz naturel ou le gaz propane. On le retrouve aussi dans la fumée secondaire.

Voici quelques sources de production de monoxyde de carbone autour de vous…

1) Les appareils de chauffage :  les foyers au bois, les fournaises au mazout, les poêles à combustion lente …

2) Les véhicules à moteur à combustion : les motoneiges, les voitures, les bateaux, les véhicules tout-terrain…

3) Les autres appareils qui fonctionnent au gaz naturel ou au propane : cuisinières au gaz naturel, les réfrigérateurs ou les chauffe-eau au propane.

4) Outils/appareils qui fonctionnent à l’essence : tondeuse, scies, génératrices…

5) Appareils de plein air : barbecue, lampe à l’huile, réchauds…

Le gaz qui est brûlé lors de l’utilisation d’un appareil au gaz, d’un four, d’une cuisinière … émet toujours une petite quantité de monoxyde de carbone puisque la combustion n’est jamais à 100 % complète. Cependant, la quantité de CO qui va se retrouver dans l’air ambiant dépend de la ventilation (apport d’air frais) et du système d’évacuation (cheminé, hotte…). Une combustion qui n’est pas complète se produit lorsque les appareils sont défectueux, endommagés ou mal entretenus.

De plus, certaines situations peuvent être propices à une intoxication au monoxyde de carbone. Par exemple, si vous avez un véhicule ou des outils à essence qui fonctionnent dans un endroit fermé tel qu’un garage ou un cabanon. Le monoxyde de carbone ainsi produit demeure confiné à l’intérieur et il peut être inhalé par les occupants.

Autres faits intéressants …

L’hiver avec les précipitations de neige, les tuyaux d’échappement peuvent être ensevelis et obstrués. Si la voiture est en marche, le monoxyde de carbone s’accumule alors dans l’habitacle. Faites attention, vous devriez toujours vous assurer que le tuyau est bien dégagé avant d’allumer le moteur de votre véhicule.

Les incendies sont une source importante de monoxyde de carbone. Des explosions peuvent avoir lieu en milieu intérieur par la présence trop élevée de CO lors d’un feu.

Le tabagisme génère du monoxyde de carbone. Un fumeur qui consomme un paquet par jour peut avoir un taux de carboxyhémoglobine dans le sang de 5 à 6 %. Ce taux peut augmenter à 7 ou 9 % lorsqu’il s’agit d’une personne qui fume deux (2) à trois (3) paquets par jour.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les sites internet suivants :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/intoxication-au-monoxyde-de-carbone/#c2724

https://www.quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/sante-et-environnement/prevenir-les-intoxications-au-monoxyde-de-carbone/