Retour
icon phone 1 800 438 8990 icon quote Soumission icon quote Tarifs
×

TARIFS 2018 - 2019

  • AMIANTE | AIR, VERMICULITE & MATÉRIAUX
  • MOISISSURES | AIR, SURFACES & MATÉRIAUX
  • AUTRES, tous les autres types d’expertises font l’objet d’une étude de cas par cas afin que nous puissions élaborer une proposition qui puisse répondre à vos besoins spécifiques.

Avec l’amiante, la démarche la plus prudente consiste à retenir les services d’une entreprise qui procède aux prélèvements et aux analyses qui soit entièrement indépendante de votre entrepreneur en décontamination avec lequel vous avez l’intention de procéder au travail de désamiantage, en effet l’EPA (Environmental Protection Agency), https://www.epa.gov/ conseille d’éviter de retenir les services d’un seul et même entrepreneur pour effectuer à la fois les travaux correctifs de désamiantage et les travaux analyses en laboratoire. Selon l’ampleur et la nature des travaux, de manière générale, les trois étapes sont…

  • 1) La caractérisation, soit le prélèvement (prélèvements conformes) et l’analyse en laboratoire (méthodes homologuées) des matériaux susceptible de contenir l’amiante (MSCA).
  • 2) L’évaluation quotidienne de qualité de l’air (test ambiant) durant les travaux afin de vérifier la bonne étanchéité des zones et des sas, lorsque la nature des travaux les requiert, selon la durée.
  • 3) Le test final de conformité avant le démantèlement des zones lorsque les travaux de décontamination sont considérés nettoyés et propres. Le démantèlement des zones de travaux est accordé ou non selon les résultats obtenus, en cas d’échec les travaux de nettoyage doivent être repris par l’entrepreneur.

Ne pas respecter cette règle de prudence, car cette situation représente en soi un potentiel de conflit d’intérêts. Par souci de neutralité et sécurité, assurez-vous que l’entreprise qui procède à la décontamination ne soit pas la même qui se charge des prélèvements et des analyses des MSCA avant pendant et après les travaux de décontamination. C’est là, l’unique et meilleure manière de se protéger contre d’éventuelles fraudes.

SECTION 1

AMIANTE

VERMICULITE

À partir de 225 $

Isolant retrouvé au grenier, murs & sous les planchers.

  • Microscopie à Lumière Polarisée (MLP) IRSST 244-3
  • Prélèvement & rapport à partir de 145 $
  • Seulement 80 $ par échantillon analysé
  • Rapport émis en seulement 1 jour
  • Incluant 3 prélèvements* in situ
  • Économique /arrêt au 1er positif**
  • Conformité avec la CNESST
  • Analyse en laboratoire
  • Méthode IRSST 244-3
  • Techniciens certifiés
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

*3 échantillons récoltés, le premier est analysé et les 2 autres demeurant disponibles aux fins d’analyse (continuité si négatif)

**La séquence d’analyse est régie par le protocole d’arrêt au premier positif (présence d’amiante)

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

MATÉRIAUX

À partir de 225 $

Ciment, plâtre, stucs, calorifuges, tuile de plafond, etc.

  • Matériaux suspectés contenir l’amiante MSCA
  • Microscopie Lumière Polarisée (MLP) IRSST 244-3
  • Prélèvement & rapport à partir de 145 $
  • Seulement 80 $ par échantillon analysé
  • Analyses en laboratoires conformes
  • Rapport émis en seulement 1 jour
  • Incluant 3 prélèvements* in situ
  • 25 $ / prélèvement additionnel
  • Arrêt au 1er positif par ZPSO**
  • Technicien formé et certifié
  • Conformité avec la CNESST
  • Méthode IRSST 244-3
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

* Échantillons directement accessibles.
** Zone Présentant des Similitudes d’Ouvrage.

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

TUILES DE SOL

À partir de 145 $

Carrelage de plancher à base de produit pétrolier

  • Microscopie Électronique à Transmission (TEM)
  • Méthode TEM IRSST - 244-3/NYS ELAP 198.4
  • Seulement 145 $ par échantillon analysé
  • Analyses en laboratoires conformes
  • Rapport émis en 3 jours seulement
  • Incluant 3 prélèvements* in situ
  • Technicien formé et certifié
  • Conformité avec la CNESST
  • Méthode IRSST 244-3
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

* Uniquement dans un contexte d’échantillonnage complémentaire aux prélèvements de matériaux ayant lieu en même temps, sur le même site et avec le technicien déjà sur place. Si nous devons nous déplacer uniquement pour effectuer ce type de prélèvement, des frais d’échantillonnage et de transport seront applicables, contactez-nous pour plus détails à ce sujet.

* Échantillons facilement accessibles, des frais additionnels s’appliquent lorsque les accès sont difficiles et/ou restreints

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

TEST FINAL (AIR)

À partir de 390 $

Tests de conformité avant le retrait des zones

  • Durée de 4 heures ou 3800 litres en volume
  • Microscopie Optique à Contraste de Phase
  • Méthode reconnue IRSST 243-1 (MOCP)
  • Prélèvement & rapport à partir de 245 $
  • Seulement 145 $ par échantillon analysé
  • 1x prélèvement d’air/échantillon inclus
  • 1x blanc de laboratoire, analyse inclus
  • 30% sur 2e prélèvement* à proximité**
  • Rapport émis en 1 jour seulement
  • Service am/pm dispo, sous conditions
  • Analyses en laboratoires conformes
  • Technicien formé et certifié
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

*Applicable au 2e échantillon et aux subséquents.

** Même chantier : même étage, moins de 10m2.

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

QUOTIDIEN (AIR)

À partir de 290 $

Tests (journalier) de conformité quotidienne

  • Microscopie Optique à Contraste de Phase
  • Méthode reconnue IRSST 243-1 (MOCP)
  • Prélèvement & rapport à partir de 145 $
  • Seulement 145 $ par échantillon soumis
  • 1x prélèvement d’air/échantillon inclus
  • 1x blanc de laboratoire/matrices inclus
  • 50% sur 2e échantillons* d’une même zone**
  • Rapport émis dans même journée, am/pm***
  • Analyses en laboratoires conformes
  • Équipements et matrices sans frais
  • Technicien formé et certifié
  • Conformité avec la CNESST
  • Méthode IRSST 243-1
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

*Applicable au 2e échantillon et aux subséquents

** Deux zones contiguës acceptées, sinon frais add.

*** Conditionnel à une session terminée avant 10h30

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

ATTENTION LES FIBRES D’AMIANTE REPRÉSENTENT UN RÉEL DANGER POUR LA SANTÉ.

Veuillez prendre note que nous n’offrons pas la réception des échantillons provenant de prélèvements réalisés en libre-service, excepté pour les industries dont le personnel est formé à l’extraction et à la manipulation des matériaux susceptibles de contenir les fibres d’amiante. L’option de déposer des échantillons prélevés en mode libre-service n’est pas offerte pour les raisons suivantes :

  • a) De manière générale, faire soi-même les prélèvements de l’amiante peut représenter un danger puisque la personne qui s'en acquitte dispose rarement de bons équipements de protection, ce qui peut représenter un danger pour sa santé.
  • b) L’extraction de matériaux susceptible de contenir l’amiante de manière inadéquate peut contaminer les lieux créant un état de danger subséquent pour la santé des occupants
  • c) Généralement, les prélèvements en libre-service sont réalisés sans l’application des protocoles appropriés à ces fins, d’où la possibilité d'obtenir un résultat de faux négatif donc des résultats potentiellement erronés.
  • d) En mode libre-service, les lieux de prélèvement sont techniquement inconnus du laboratoire, voilà pourquoi aucune adresse officielle n’est inscrite sur le rapport de laboratoire. Ne pouvant certifier la provenance des échantillons, le rapport émis sans adresse n’aura conséquemment aucune valeur légale.

SECTION 2

MOISISSURES

ANALYSE DE LA QUALITÉ DE L’AIR

DÉNOMBREMENT ET IDENTIFICATION DES SPORES DE MOISISSURES

TEST D’AIR 1 MOISISSURES

À partir de 395 $

Idéal pour…

  • Pour un étage de la maison, au choix sous-sol ou étage.
  • Pour un appartement ou condominium sur un niveau.

TEST D’AIR 2 MOISISSURES

À partir de 495 $

Idéal pour…

  • Pour un bungalow, au sous-sol et au rez-de-chaussée.
  • Pour un appartement ou un condominium sur 2 étages.

TEST D’AIR 3 MOISISSURES

À partir de 595 $

Idéal pour…

  • Pour un cottage, au sous-sol, au rez-de-chaussée et au 1er étage.
  • Pour un appartement ou un condominium sur trois étages.

NOS INTERVENTIONS EN BREF

(TESTS D’AIR MOISISSURES)

  • Analyse de la qualité de l’air intérieur identification des genres de spores de moisissures;
  • Analyse de la qualité de l’air extérieur identification des genres de spores de moisissures;
  • Lecture des paramètres environnementaux du bâtiment, intérieur vs extérieur;
  • Observation générale de l’apparence de conformité de la mécanique du bâtiment;
  • Observation générale de l’apparence de conformité de l’implantation physique du bâtiment;
  • Observation générale de la cinétique de l’eau en potentiel d’infiltration, etc.; (sauf en hiver)
  • Observation générale de la cinétique de l’air, évaluation du potentiel de contamination croisée;
  • Observation générale des systèmes de chauffage et de climatisation (CAVC), état de salubrité.

NOS INTERVENTIONS EN DÉTAILS

(TESTS D’AIR MOISISSURES)

  • Rapport émis en 1 à 2 jours ouvrables sans surcharge
  • Identification des déficiences mécaniques du bâtiment
  • Prélèvement de type compte total, viable et non viable
  • Dénombrement du total des spores de moisissures
  • Identification à l’espèce des spores de moisissures
  • Prélèvement(s) d’air intérieur avec trappe à spores
  • Prélèvement d’air extérieur, étalon comparatif
  • Taux de gaz formaldéhyde (CH2O / HCHO)
  • Taux des composés organiques volatils, COVT
  • Technicien(ne) formé(e) à l’échantillonnage
  • Équipements de mesure et pompes
  • Matrices de prélèvements spécifiques
  • Taux de gaz carbonique ppm CO2;
  • Taux d’humidité relative % HR;
  • Température réelle des lieux
  • Hygrométrie des matériaux
  • Photos de l’état des lieux
  • Photographies des procédés
  • Analyse en laboratoire certifié
  • Rapport de laboratoire certifié
  • Interprétation par pictogrammes
  • Conclusion vulgarisée, intelligible
  • Confirmation de salubrité (si appli.)
  • Guide de mises en garde et sécurité
  • Rapport structuré et complet en PDF
  • Grille d’interprétation et compréhension
  • Guide des moisissures et incidence sur la santé
  • Description des étapes à suivre, options offertes
  • Guide de gestion des moisissures, décontamination
  • Compendium des moisissures, incidences pathologiques
  • Guide d’information en prévention de la contamination
  • Grilles des épreuves immunes diagnostiques en annexe

PRÉLÈVEMENTS OPTIONNELS

(TESTS D’AIR & SURFACES MOISISSURES & BACTÉRIES)

  • Divers prélèvements additionnels optionnels sont disponibles, les tarifs font l’objet d’une soumission.
  • À la lumière de discussion avec le personnel d’AIRTESTS, nous en jugerons de la nécessité.
  • Prélèvement de moisissures de l’air ambiant par spores trap (direct)
  • Prélèvement de moisissures de l’air intra mural par sonde et spore (direct)
  • Prélèvement de moisissures de surface sur lame ou écouvillon (direct)
  • Prélèvement de moisissures, retrait de matériaux (direct)
  • Prélèvement de moisissures en surface, écouvillon (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction moisissures, dénombrement et identification à l’espèce (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction moisissures, dénombrement et identification à l’espèce et au genre (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction bactéries, dénombrement (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction bactéries, dénombrement, identification à l’espèce (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction bactéries, dénombrement, identification à l’espèce et au genre (viable)

TERMES ET CONDITIONS

  • La facture est payable au jour des prélèvements in situ.
  • La facture est payable carte de crédit, chèque ou comptant.
  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 04 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

LES ANALYSES SONT EXCLUSIVEMENT RÉALISÉES DANS L’ENCEINTE DE LABORATOIRES CONFORMES & CERTIFIÉS.

Les travaux d’analyses en laboratoires sont certifiés conformes avec la norme internationale ISO 17025. Toutes les méthodes d’échantillonnages sont conformes aux normes et règlements de l’Institut de Recherche en Santé et Sécurité au Travail du Québec (IRSST) et aux règlements sur la Santé et la Sécurité au Travail (CNESST). La prise en charge des échantillons en laboratoire est réalisée par des biotechnologues, des microbiologistes et des chimistes spécialisés dans les secteurs de pointe de leur discipline respective. Toutes les opérations d’analyses réalisées en laboratoire sont reconnues ou accréditées selon la norme ISO/CEI 17025. Les diverses méthodologies d’analyse en laboratoire sont conformes aux normes internationales reconnues par NIOSH, OSHA, ASTM, AOAC, FDA BAM, CTFA, USP, APHA, ASM et U.S. Environmental Protection Agency (EPA). Les programmes internes du laboratoire en assurance et contrôle de la qualité (QA/QC) (Quality Assurance & Quality Control) sont aussi conformes avec la norme ISO 17025. Les travaux d’analyse du laboratoire sont également conformes avec les Standards de la SCHL et de Santé Canada. https://airtests.ca/laboratoires.php

Test d’amiante

Méthodes d’analyses de l’amiante

Préposée de laboratoire qui analyse la présence d'amiante

AIRTESTS offre des services d’expertise certifiés en recherche et analyse de fibres d’amiante dans les matériaux contenant de l’amiante (MCA), dans les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA) ainsi que des services pour le décompte des fibres en suspension dans l’air ; conformité des zones, tests journaliers et tests finaux. Vous pouvez consulter le site de l'Institut national de santé publique du Québec afin de connaitre les raisons pour lesquelles il est judicieux d'effectuer les tests de caractérisation de l'amiante.

AIRTESTS répond aux normes de l’agence états-unienne EPA (Environmental Protection Agency), de l’IRSST (Institut Robert Sauvé en santé et sécurité au Travail) et de la CSST (Commission de la santé et de la sécurité du travail). C’est en en se basant sur les principes du protocole d’échantillonnage rédigé par l’EPA que s’appuient l’IRSST et la CSST pour effectuer les relevés et tests d’amiante dans les bâtiments. Les grandes lignes de cette procédure définissent un nombre minimum d’échantillons à prélever selon la superficie d’un même matériau homogène rencontré. De plus, l’EPA conseille d’éviter de retenir les services d’un même entrepreneur pour effectuer les travaux correctifs et les tests de qualité de l’air, car cette situation représente en soi un potentiel de conflit d’intérêts. Méthodes reconnues pour les tests d'amiante

Méthode IRSST 244-3 (MLP) - Caractérisation minéralogique en microscopie polarisante et dispersion de couleurs Selon le cas et afin d’extraire les fibres, les échantillons ont subi un léger broyage mécanique. Les particules et les fibres produites ont été transférées sur lames, recouvertes d’une lamelle et baignées dans des liquides d’indice de réfraction appropriés afin d’observer la dispersion de couleurs. Les propriétés optiques orthoscopiques et conoscopiques des échantillons sont également utilisées si elles permettent de compléter la caractérisation.

Méthode IRSST 243-1 (MOCP) - La microscopie optique à contraste de phase Procure un bon indice de l’exposition en milieux de travail lorsque le type de fibre dans l’air prédominant est de l’amiante. L’échantillonnage se fait à l’aide d’une cassette conductrice avec extension munie d’une membrane en esters de cellulose mélangés (ECM). Le débit d’échantillonnage est variable pour mesurer une valeur d’exposition moyenne pondérée en milieu industriel pour mesurer la concentration de fibres dans des milieux peu empoussiérés tels les édifices publics.

Méthode ELAP 198.4 (MET) - Caractérisation minéralogique par microscopie électronique à transmission Méthode par microscope électronique à transmission pour l'identification et la quantification de l'amiante dans les échantillons en vrac non friables liés par des matériaux organiques. Les analyses par microscopie électronique sont réalisées avec le FEI Tecnai Twin TEM et EDAX Genesis System utilisant l'analyse par dispersion d'énergie à Rayon X (EDXA) et par la sélection de modèles de diffraction d'électron (SAED) pour la reconnaissance des espèces de fibres d'amiante.

NOUVELLES EXIGENCES concernant les tests d’amiante

Tuyau de chauffage isolés à l'amiante

Les nouvelles exigences pour les tests d’amiante mises en place par le règlement. Le Règlement oblige maintenant les employeurs à inspecter les immeubles où œuvrent leurs travailleurs : dans le cas des immeubles construits avant le 15 février 1990, inspecter le bâtiment afin de localiser les flocages contenant de l’amiante et de procéder à un test d’amiante en vérifiant l’état des matériaux. Le flocage est un mélange de matériaux friables appliqués par projection pour couvrir une surface. Dans le cas des immeubles construits avant le 20 mai 1999, inspecter le bâtiment afin de localiser les calorifuges contenant de l’amiante et vérifier l’état des matériaux. Le calorifuge est un matériau isolant qui recouvre une installation ou un équipement afin d’empêcher une perte de la chaleur. Il est important de noter que ces obligations relatives à l’inspection s’appliquent à tous les employeurs, peu importe qu’ils soient locataires ou propriétaires de l’immeuble où se trouvent leurs travailleurs. Dans le cas où l’employeur est locataire de l’immeuble, il devra s’entendre avec le propriétaire sur la responsabilité du coût des inspections et si nécessaire, des correctifs requis. Toutefois, la responsabilité de faire effectuer un test d’amiante repose uniquement sur les épaules de l’employeur en vertu de la nouvelle réglementation et non pas sur les épaules des propriétaires d’immeubles. En plus des tests de caractérisation des matériaux pouvant contenir de l'amiante, il est recommandé d'effectuer un test d'air pour l'amiante.

Par ailleurs, soulignons que le Règlement met en place une présomption de présence d’amiante dans les flocages et les calorifuges, à moins d’une démonstration de l’employeur à l’effet contraire. Il est possible de renverser la présomption en fournissant une preuve documentaire (ex. : fiche technique établissant la composition des matériaux) ou encore un rapport d’échantillonnage effectué conformément au Règlement. L’inspection initiale des flocages et calorifuges doit être complétée au plus tard le 6 juin 2015 et tous les deux ans par la suite. Une exception à ce calendrier d’inspection est prévue dans le cas où les flocages et les calorifuges contenant de l’amiante sont entièrement enfermés dans un ouvrage permanent et étanche aux fibres et que l’accès aux flocages et aux calorifuges n’est possible que par une opération destructive de l’ouvrage. Outre les flocages et calorifuges, le Règlement énonce également des règles sur tous les matériaux et produits contenant ou susceptibles de contenir de l’amiante.

Dans le cas où un employeur projette d’effectuer des travaux qui sont susceptibles d’émettre de la poussière, il doit préalablement faire un test d’amiante afin d’en vérifier la présence dans les matériaux ou les produits susceptibles d’en contenir (ex. : gypse, tuiles de plafond, etc.) et, advenant qu’ils contiennent de l’amiante, prendre les mesures nécessaires pour protéger les travailleurs. Le Règlement impose également une obligation d’information aux travailleurs susceptibles d’être exposés à la poussière d’amiante.

Précisons que lorsque les matériaux dont il est précédemment fait mention sont dans une condition susceptible de dégager des poussières contenant des fibres d’amiante, des travaux de réparation devront immédiatement être effectués, et ce, conformément aux dispositions prévues au Code de sécurité pour les travaux de construction. Une fois la caractérisation effectuée par un professionnel, le propriétaire sera en mesure de déterminer si des travaux de désamiantage sont requis avant les travaux planifiés. Généralement, le plâtre est composé de deux couches, soit la couche de base appelée « crépie cimentaire », de couleur grisâtre, et la couche de finition blanche. Habituellement, l’amiante se trouve dans la couche de base, mais il peut arriver que des couches intermédiaires et de finition en contiennent aussi. C’est pourquoi il est important de tester la présence d’amiante en prélevant les échantillons en profondeur afin d’extraire l’ensemble des couches. Il est également essentiel de procéder à l’échantillonnage sur des surfaces de plâtre originelles et d’éviter les zones rénovées qui peuvent fausser les résultats. Une caractérisation représentative d’un étage ou d’un immeuble susceptible de contenir de l’amiante exige le respect d’une procédure reconnue par les instances provinciales. Dans le cas d’un test d’amiante, le protocole d’échantillonnage rédigé par l’Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis et sur lequel s’appuie, au Québec, la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)est utilisé pour effectuer les relevés d’amiante dans les bâtiments. Les grandes lignes de cette procédure définissent un nombre minimum d’échantillons à prélever selon la superficie d’un même matériau homogène rencontré.

Démonstration. Les flocages et les calorifuges sont présumés contenir de l’amiante, sous réserve d’une démonstration du contraire par l’un des moyens suivants :

  • Une information documentaire vérifiable, telle une fiche technique ou une fiche signalétique, qui établit la composition des flocages et des calorifuges ou la date de leur installation;
  • Un rapport d’échantillonnage conforme et comportant les résultats d’une analyse effectuée sur un nombre suffisant d’échantillons représentatifs pour permettre de révéler la présence d’amiante sur les flocages et sur les calorifuges conformément à l’article de la loi.