Retour
icon phone 1 800 438 8990 icon quote Soumission

LEED | Conformité

Immeuble conforme certification LEED

Bâtiments LEED (Leadership in Energy and Environmental Design)

Nous offrons la possibilité de procéder à certaines analyses pour l'obtention de votre certification LEED. Cette certification permet de confirmer que le bâtiment a été construit et conçu en employant des stratégies qui vise à atteindre la haute performance dans des domaines clés de la santé humaine et l'environnement : aménagement écologique des sites, les économies d'eau, l'efficacité énergétique, le choix des matériaux et à l'intérieur qualité environnementale. L’impact environnemental de la conception, la construction et l’exploitation des bâtiments est énorme. Il est toutefois possible de le réduire considérablement, voire de l’éliminer, par des pratiques visant la conception, la construction et l’exploitation de bâtiments à haute performance qui ont la faveur du marché. Ces bâtiments ainsi conçus procurent certains avantages soit une exploitation et une gestion écologiques qui réduisent les coûts d’exploitation, améliorent la valeur du bâtiment, augmentent la productivité des travailleurs et réduisent les risques reliés à mauvaise qualité de l'air ou de l'environnement intérieurs.

Les paramètres que nous pouvons évaluer sont les suivants :

  • Composés organiques volatils totaux
  • 4-phényl-cyclohexène
  • formaldéhyde
  • monoxyde de carbone
  • PM 10

COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS TOTAUX (COVT)

Comme leur nom l’indique, les composés organiques volatils (COV) se définissent en trois principaux points : ils sont un regroupement de deux ou de plusieurs éléments; ils sont d’origine biologique parce qu’ils renferment du carbone et de l’hydrogène; et, finalement, ils sont considérés comme volatils puisqu’ils s’évaporent à température ambiante et qu’on peut les vaporiser facilement. Le carbone et l’hydrogène servent à la confection de plusieurs produits chimiques; cela fait en sorte que les COV sont présents dans une vaste étendue de ces produits et qu’il y a plusieurs sources possibles d’émission de COV dans l’air intérieur. Plusieurs COV sont reconnus comme étant toxiques, et certains, comme le benzène et le formaldéhyde, ont été identifiés comme étant cancérogènes. Même si l’on n’a pas recensé d’effets nocifs sur la santé pour les autres COV, on demeure tout de même dans l’incertitude quant au risque que pourrait engendrer une longue exposition à ce type de produits chimiques à des taux couramment présents dans les maisons. Bien que l’on s’accorde sur le fait que la plupart des COV comportent peu de risques pour la santé, la vigilance demeure de mise, puisque les effets d’une exposition aux COV diffèrent d’un contexte à l’autre; cela dépend des taux et de la durée d’exposition, et, surtout, de la sensibilité de chaque personne aux différentes substances chimiques. Par mesure de précaution, il est recommandé de réduire les taux de COV.

C’est le caractère organique des COV, puisqu’ils sont à base d’hydrocarbures, qui les rend volatils : c’est-à-dire qu’ils s’évaporent et qu’ils se vaporisent à température ambiante. On peut penser, par exemple, à l’essence, un produit pétrolier issu d’une multitude de composés organiques, qui réagit comme tel. On peut penser aussi aux colles constituées de parties d’animaux bouillies (hydrocarbures) qu’on utilise dans la production de produits de bois, des revêtements de sol en vinyle, etc., et qui se vaporisent ou qui produisent des effluves gazeux (dégagement gazeux), et ce, même après avoir durci. Ce qui rend la compréhension de l’activité des COV plus difficiles est qu’on ne distingue pas l’évaporation de la vaporisation : toutes deux étant considérées comme le changement d’un solide à l’état liquide ou gazeux ou à l’état de vapeur liquide. Pour être plus juste, il faut se référer uniquement à la notion de vaporisation dans les cas de matière émanant d’organisme biologique non transformé par l’humain. D’autres organismes biologiques, comme les moisissures qui diffusent leurs spores dans l’air ambiant, les matières fécales des acariens, la poussière, ont la capacité de vaporiser des protéines nuisibles qui affectent la muqueuse des poumons. Ces derniers jouent un rôle important dans la pollution de l’environnement intérieur avec des émissions parfois bénignes, mais le plus souvent dangereuses pour la santé, et ce, à court ou à long terme.

Une forte proportion de COV se retrouve dans des produits domestiques courants tels : des meubles, des matelas, des armoires, des matériaux de construction, du papier peint, des produits nettoyants et de la colle. Ces produits peuvent dégager des gaz dans l’air intérieur; c’est ce qu’on appelle des « émanations de gaz ». On doit également tenir compte du fait que des matériaux de construction, comme les isolants qui contiennent de l’amiante et la peinture qui contient du plomb, peuvent libérer des poussières et des particules nocives lorsqu’ils sont manipulés, surtout lors de travaux de rénovation qui nécessitent leur déplacement ou leur retrait. Il est important de connaitre les risques pour la santé que peuvent engendrer certains produits ménagers et certains matériaux de construction, et sur les précautions à prendre avant d’enclencher des travaux qui pourraient compromettre la santé des résidents ou de votre famille. De plus, en cas d’exposition, les jeunes enfants sont le plus à risque, car leur appareil respiratoire n’est pas complètement développé. Il faut donc les protéger davantage et être attentif à l’apparition des symptômes relatifs à l’exposition de COV : irritations des yeux, des voies respiratoires et digestives, maux de tête, sensations d’ivresse, de vertige et nausée.

4-PHÉNYL-CYCLOHEXÈNE

Les maisons et les bureaux dotés de nouveaux tapis récemment installés sont généralement facilement identifiés par l'odeur de « nouvelle moquette » associée au revêtement de sol. Cette odeur est le résultat de divers composés organiques volatils (COV) qui sont émis par de nouveaux tapis.

Le 4-phénylcyclohexène est un produit chimique associé aux tapis qui fait l'objet d'un examen de plus en plus poussé au fil des ans. Le 4-phénylcyclohexène, également connu sous le nom de 4-PCH, est un sous-produit formé lors de la polymérisation de certains supports de tapis. Selon certains rapports, l'exposition à de très faibles concentrations de 4-PCH après l'installation d'une nouvelle moquette pourrait entraîner des problèmes de santé chez les occupants du bâtiment.

Il a également été rapporté que le 4-PCH et d'autres composés de tapis volatils peuvent réagir avec l'ozone dans les environnements intérieurs pour produire du formaldéhyde. Le formaldéhyde est un produit chimique incolore et odorant qui est utilisé dans le processus de fabrication de nombreux autres matériaux de construction et même de certains produits ménagers. « L'exposition au formaldéhyde peut causer des brûlures, des larmoiements, une irritation du nez et de la gorge, des nausées, des maux de tête et des difficultés à respirer chez certains humains exposés à des niveaux élevés », a déclaré Vincent M. Daliessio, CIH, chef de projet chez EMSL Analytical. Laboratoire d'analyse de la qualité de l'air intérieur (QAI) et du formaldéhyde. « Des concentrations élevées peuvent également déclencher des crises d'asthme chez les personnes qui souffrent de la maladie. »

FORMALDÉHYDE (HCHO)

Le formaldéhyde est un gaz incolore couramment utilisé dans le monde entier en guise de désinfectant et d’agent de conservation. Il est également employé dans de nombreux produits ménagers et dans certains matériaux de construction. Lorsqu’il est présent à des niveaux élevés dans l’air, il dégage une odeur âcre. Le formaldéhyde se retrouve à de faibles taux dans toutes les maisons et dans tous les immeubles. Les principales sources de formaldéhyde dans l’air intérieur sont les suivantes :

  • Les meubles, les armoires et les matériaux de construction faits de panneaux de particules
  • Les peintures au latex, les colles, les adhésifs, les vernis et les laques;
  • La partie textile des meubles et les tissus infroissables
  • Certains plastiques moulés, meubles et accessoires

Le formaldéhyde est un irritant. Une exposition à court terme à des taux élevés de formaldéhyde peut causer des sensations de brûlure aux yeux, au nez et à la gorge. L’exposition à long terme à des taux modérés de formaldéhyde peut être associée à des problèmes respiratoires et à des allergies, en particulier chez les enfants. Dans le cas des travailleurs industriels qui sont régulièrement exposés à des taux élevés, le formaldéhyde peut causer le cancer de la cavité nasale. Les taux de formaldéhyde dans les maisons canadiennes sont généralement bien en deçà des niveaux susceptibles de provoquer le cancer, mais il est bon de vérifier.

MONOXYDE DE CARBONE (CO)

C'est un gaz toxique qui est inodore et incolore. Il n'irrite pas les voies respiratoires et yeux. Ces pourquoi il est impossible pour un humain de le détecter par ses sens. Ce gaz provient d’appareils ou des véhicules qui brûlent un combustible comme le propane, l'essence, le gaz naturel, le mazout... Les détecteurs de monoxyde de carbone sont les seuls avertisseurs qui permettent de détecter la présence de ce gaz dans l'air. Le monoxyde de carbone lorsqu'il est respiré est très dangereux pour la santé et peut entraîner la mort. Cela survient lorsque l'appareil ou le véhicule ne fonctionne pas adéquatement ou lorsqu'il est utilisé dans un espace fermé et mal ventilé. Les bébés, les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et toutes personnes ayant des problèmes de santé au niveau respiratoire ou cardiaque sont très sensibles aux effets de ce gaz. Le monoxyde de carbone lorsqu'il est respiré, il prend la place de l'oxygène et ainsi diminue sont apport aux tissus. Les symptômes observés varient en fonction de l'intensité de l'intoxication.

  • Faible exposition : mal de tête au niveau frontal, nausées et fatigue;
  • Moyenne exposition : mal de tête au niveau frontal qui persiste, sensation de battements, nausées, vertiges, étourdissements, somnolence, vomissements, pouls rapide, diminution des réflexes et du jugement;
  • Forte exposition : faiblesse, évanouissement, convulsion, coma et décès.

PM 10, voir le chapitre suivant à ce sujet.