La Mérule pleureuse

Un champignon macroscopique

Ce champignon a été identifié pour la première fois dans les années 1940 et signalé au Québec en 1947. Cependant, on en parle dans les médias que depuis quelques années. En 2010, on rapportait deux (2) cas seulement, en 2016 une cinquantaine, pour un total de 105 cas en juin 2017.

La mérule provient de l'Asie. Elle aurait migré en Europe, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud puis en Océanie. Depuis quelques années, sa présence a été observée au Québec en Mauricie et Centre-du-Québec, en Outaouais, dans Chaudière-Appalaches et dans le Bas-Saint-Laurent.

Au début de sa croissance, ce champignon a la forme d'un voile blanc ou gris. Il peut avoir une apparence cotonneuse, ouateuse ou laineuse. Plus sa croissance évolue, plus il peut y avoir apparition de crêpes dont la couleur peut varier allant du gris au brun et à la couleur ocre. Ces structures peuvent mesurer de 10 à 50 cm en moyenne.

Mérule pleureuse

La mérule pleureuse dont le nom latin est Serpula lacrymans est un champignon macroscopique. Il se nourrit de bois (lignivore) entrainant sa décomposition et une diminution de ses propriétés structurelle. Plus particulièrement, ce champignon s'attaque au bois résineux (sapin, épinette et pin). Cela pose problème au niveau des habitations puisque ce bois est utilisé fréquemment dans le milieu de la construction. La mérule se retrouve presque exclusivement dans les habitations ou autres bâtiments. Ainsi, il est plutôt rare de la retrouver dans la nature. La mérule aussi connue sous l'appellation de « cancer du bâtiment » est retrouvée dans les édifices qui sont mal construits ou mal entretenus. Elle provoque la « pourriture sèche » du bois aussi appelée la « pourriture cubique ».

Ce champignon possède de longs filaments mycéliens (hyphes) ou un ensemble sous forme de cordons épais (rhizomorphes) qui lui permettent de transporter l'eau et les nutriments sur une grande distance, et ce à travers les matériaux organiques ou inorganiques. Ce système pourrait ressembler à des racines qui lui permettent de se développer un peu partout, et ce rapidement. En effet, cette structure lui permet de se répandre dans les zones qui sont encore sèches de la maison.

Mérule pleureuse

Conditions favorables à l'apparition de la mérule : humidité, faible luminosité, mauvaise ventilation, température entre 5 et 26 degrés Celcius.

Ainsi, le contrôle des sources d'humidité et une bonne ventilation du bâtiment limite et contrôle la croissance de mérule. Dans ce sens, un édifice entretenu régulièrement et qui n'a pas de problèmes de ventilation et d'humidité n'aura pas de complications. En effet, la mérule apparaît généralement sur le bois humide qui est composé d'un taux d'humidité supérieur à 20 %. C'est souvent dans les vides sanitaires ou sous un faux plancher qu'on le retrouve. Ces endroits sont souvent peu visités par les propriétaires.

Certaines situations peuvent favoriser la présence de mérule pleureuse :

  • -  présence d'eau stagnante;
  • -  infiltration d'eau chronique par la fondation, une fenêtre, par le toit, par un robinet qui fuit...
  • -  un dégât d'eau qui n'a pas été corrigé rapidement;
  • -  un vide sanitaire qui est humide, sombre et dont la ventilation est inadéquate.

La mérule produit également des sporophores qui permettent de disperser des spores dans l'air. Ces dernières sont des cellules qui lui permettent de se reproduire et de se répandre. Il est donc important d'être bien vigilant lors des travaux de décontamination afin de minimiser les risques de contamination par le transport de spores dans l'air ambiant favorisant ainsi leur propagation./p> Mérule pleureuse

Pour éviter que la mérule ne s'installe chez vous, quelques gestes peuvent être appliqués afin de prévenir son apparition:

  • - S'assurer qu'il n'y a aucune infiltration dans la maison (surtout au sous-sol et dans les vides sanitaires).
  • - S'assurer que tous les endroits qui sont confinés sont bien aérés et que le niveau d'humidité est normal.
  • - Éviter que les structures de bois soient en contact avec la terre ou le sol;

Pour ce qui est de l'impact sur la santé de la mérule, peu d'études ou de littérature scientifique démontrent une corrélation entre le champignon et les symptômes ressentis par les occupants du bâtiment infectés. Cependant, comme les conditions environnementales qui accompagnent la prolifération de la mérule sont les mêmes qui favorisent la présence de moisissures. Il est possible que les symptômes ressentis par les occupants soient provoqués par la présence de moisissures plutôt que par celle du champignon.

Afin d'identifier si le champignon présent est bien la mérule pleureuse (Serpula lacrymans), AIRTESTS offre un service de tri analyse. La première consiste à l'identification macroscopique et microscopique du champignon. Le microbiologiste cherche la présence des hyphes et des spores qui sont caractéristiques à cette espèce. La deuxième étape consiste à l'analyse génomique par PCR. Finalement, un séquençage de l'ADN est réalisé. Cette analyse en trois étapes permet de confirmer à 100 % la nature du champignon présent dans l'édifice contaminé.

Si la présence de mérule pleureuse est confirmée, vous pouvez être admissible au Programme d'intervention résidentielle — mérule pleureuse qui peut assurer un soutien financier dans vos démarches de décontamination et de reconstruction. Visiter le site de la Société d'habitation du Québec pour plus d'informations.