Retour

Bactéries

Bactéries, définition

Culture bactérienne

Que sont les bactéries? Les bactéries sont des cellules vivantes microscopiques possédant une structure relativement simple; elles sont unicellulaires. Les infections bactériennes sont contractées par voies respiratoires et digestives ou lors d’inoculation par piqure, par éraflure, par égratignure et par coupure. Les bactéries de l’air ambiant proviennent de deux sources : les aérosols engendrés par de l’eau comme les humidificateurs, les climatiseurs, les tours de refroidissement et les eaux souillée, etc., et les aérosols engendrés par des humains ou par des animaux. Les bactéries saprophytes et pathogènes sont dispersées dans l’air par les humains lorsqu’ils éternuent, toussent et parlent. Ces bactéries peuvent survivre pendant des périodes de temps variables dont leur durée est en fonction de la taille des gouttelettes projetées, de la température de l’air, de son humidité relative et de la présence d’un substrat qui lui permet de voyager.

Il est habituellement admis que la transmission des maladies de personne à personne peut se faire par l’exposition à un aérosol, mais peu de gens savent que les bactéries transportées par l’eau, qui sont présentes dans le milieu extérieur, peuvent se multiplier. Ces mêmes bactéries peuvent être dissimulées à l’intérieur des édifices et provoquer des maladies. Certains types de bactéries se retrouvent dans des humidificateurs des systèmes de ventilation. Elles causeraient alors le syndrome appelé « fièvre des humidificateurs ». Ce syndrome est une réponse à des allergènes transportés par l’air qui comprennent des endotoxines d’un bon nombre de bactéries à Gram négatif. Les endotoxines peuvent provoquer de la fièvre, une leucocytose ou la leucopénie (diminution du nombre des globules blancs) chez les humains. De plus, l’exposition de l’épiderme à certaines bactéries peut occasionner des dermatoses (maladie de la peau), etc.

Bactéries, méthodes de prélèvements

Selon la nature des besoins spécifiques propres à chaque situation et en fonction du temps disponible pour l’obtention des résultats fournis par le laboratoire, voici les différentes méthodes de prélèvement utilisées par AIRTESTS dans la recherche de contaminants environnementaux intérieurs :

Employé de laboratoire avec prélèvement de bactéries

Méthode 1 Prélèvement des bactéries dans l'air par Bio Impaction Andersen. Les bactéries en suspension dans l’air; les paramètres obtenus par ces prélèvements sont le dénombrement, la coloration de Gram avec l’option de recherche avancée l’identification à l’espèce. Les bactéries, les relevés microbiologiques de l’air sont réalisés à la suite de prélèvements à l’aide d’un impacteur Andersen. Grâce au procédé d’impaction, l’air entre dans l’appareil par le dessus de l’unité et les micro-organismes sont séparés et emmagasinés dans milieu de culture approprié par la force d’impaction. Pour les bactéries, sont utilisons simultanément 2 milieux de culture sur pétri soit le MacConkey et le TSA 100. Les prélèvements sont conservés à 4 °C. Les résultats des analyses du laboratoire sont donnés en UFC/m3 (Unité formatrice de Colonie/Mètre cube d’air). L’interprétation des données se fait en comparant les résultats volumétriques entre l’air intérieur et extérieur. La concentration des bactéries devrait être plus faible à l’intérieur qu’à l’extérieur pour le dénombrement et les profils similaires lorsque le milieu intérieur est sain. Les techniques de prélèvement s’appliquent aux bactéries viables seulement (relatif à la croissance en incubateur).

AIRTESTS a adopté un protocole de recherche qui par défaut consiste en une combinaison du dénombrement et de la classification coloration de Gram. À priori, le dénombrement indiquera si la zone évaluée est contaminée ou non, la coloration de Gram indiquera si la famille de bactéries appartient soit à la famille des Gram + ou des Gram -. Exemple de bactéries de la famille de Gram (+) tel que Staphylococcus, Streptococcus, Entérococcus… Exemple de bactéries de la famille de Gram (-) tel qu’Escherichia Coli, Enterobacter, Salmonella… S’il s’avère pertinent dans le processus d’investigation, on choisira de pousser la recherche afin d’identifier à l’espèce 2 à 3 colonies dominantes qui ont été cultivées sur la gélose qui aura été préalablement incubée.

Air - Bactéries (BHAA) Notre protocole de recherche de base inclura les étapes suivantes :  Dénombrement des BHAA (Gram négatif) sur gélose de type MacConkey Dénombrement des BHAA sur Gélose de type TSA 100 Classification par coloration de Gram Notre protocole d’option de recherche avancée inclura cette étape additionnelle :  Identification des 2 à 3 espèces bactériennes dominantes par milieu de culture

Méthode 2 Prélèvement des bactéries de surfaces sur matrice de type écouvillon

Bactéries viables de surface - les paramètres qui peuvent être obtenus par ces prélèvements sont le dénombrement, coloration de Gram et l’identification à l’espèce. Un échantillon des contaminants de surface pour les analyses microbiologiques est prélevé à l’aide d’un écouvillon spécialement conçu pour le prélèvement et le transport des micro-organismes. Cette méthode de prélèvement est définie sous l'appellation du terme « Frottis-Contact ». Une surface de 100 cm2 (10cmx10cm) ou 25 cm2 (5cmx5cm) sera retenu selon la situation la plus appropriée, sera échantillonné à l’aide d’un écouvillon afin d'obtenir les résultats en UFC/cm2. L’échantillonnage s’applique aux bactéries viables seulement. Ces prélèvements sont effectués habituellement à l’intérieur des conduits ou sur les grilles de ventilations et sur toutes autres surfaces d’apparence suspecte. Le dénombrement est l’étape de base, elle indiquera si la zone évaluée est contaminée ou non, sans plus. La coloration de Gram, l’étape de recherche suivante, elle indiquera la famille de bactéries appartenant soit de Gram positif ou de Gram négatif. Exemple de bactéries de la famille Gram (+) tel que Staphylococcus, Streptococcus, Entérococcus… Exemple de bactéries de la famille de Gram (-) tel qu’Escherichia Coli, Enterobacter, Salmonella… La troisième et dernière étape de recherche consiste à retenir 1, 2 ou 3 colonies dominantes observées lors de la sélection pour la coloration de Gram et d’en faire l’identification. L’un des avantages de l’identification à l’espèce réside en ce que la connaissance apportée permettra de mieux choisir le biocide approprié à l’éradication.

Bactéries, refoulement d'égout

Bactéries présentes après un refoulement d'égout

Peu importe la source d'infiltration d'eau, il faut s'en occuper rapidement. Il est important de procéder rapidement au nettoyage et à l'assèchement des matériaux suite à une infiltration. Parfois, il faut procéder au retrait des matériaux endommagés. C'est encore plus important lorsqu'il s'agit d'un refoulement d'égout puisque l'eau peut contenir des matières fécales et donc de bactéries. Le bois et le gypse contaminés doivent être jetés. Les autres surfaces doivent être désinfectées. Il faut également procéder à la réparation du problème afin d'éviter que l'eau continue à s'infiltrer dans l'habitation. Les tests de qualité de l'air et de surface permettront de mieux connaître l’incidence sur l’environnement du problème.

Il existe trois (3) catégories (classification de l’état) d'eau et l'ampleur du problème en dépend.

Eau claire : C'est une eau dite propre qui peut provenir d'un tuyau d'alimentation qui est brisé, d'un bain ou d'un lavabo qui déborde.
Eau grise : Cette eau peut contenir des bactéries. Elle provient du renvoi de la laveuse, d'une toilette où l'on retrouve de l'urine ou d'un lave-vaisselle.
Eau noire : c'est une eau contaminée par des micro-organismes (virus, bactéries et moisissures). Elle est insalubre et peut engendrer des problèmes de santé importants. Elle provient entre autres de refoulements d'égouts.

Bactéries, inondation saisonnière

Maison victime d'une inondation

Chaque printemps, certaines habitations sont à risque de subir une inondation saisonnière. Les eaux des crues peuvent être contaminées par les eaux d'égout ou par d'autres substances polluantes. Elles peuvent donc être dommageables pour la santé des occupants. Avant de procéder au grand nettoyage, il faut éviter tous risques d'infection que peut représenter l'eau souillée, les microbes, les particules du sol, les résidus de produits chimiques... Pour ce faire, il faudra que les individus portent le matériel de protection recommandé.

Si l'habitation possède un puits, il est important d'en faire analyser l'eau avant toute consommation. Idéalement, tous les articles ménagers qui ont été endommagés par l'inondation doivent être jetés.

Pour ce qui est de la maison, il faut la ventilez et/ou de la déshumidifiez pour qu'elle sèche totalement. La rapidité avec laquelle l'eau sera retirée le plus rapidement limitera la formation de moisissure. Il faudra rincer puis nettoyer tous les planchers le plus rapidement possibles. Les revêtements de plancher doivent être jetés et remplacés. Les tapis doivent être jetés ou sécher et nettoyer par un professionnel. Si les meubles ont de la boue et qu'ils sont simplement humides, un nettoyage une fois séché pourrait être suffisant. Sinon, il faut les jeter. Tous les matériaux d'isolation, les meubles en panneaux de particules, les matelas, les sommiers, les jouets en tissus, les oreilles, les coussins, les revêtements de meubles...Il faudra être attentif à l'odeur caractéristique qui démontre la présence de microbes.

Les bactéries dans l'air issues des climatiseurs

Climatiseur sale remplis de bactéries

Les appareils de climatisation peuvent héberger des virus, bactéries ou moisissures. Lorsque c'est le cas, des infections respiratoires peuvent survenir chez les occupants. La légionellose est une maladie pulmonaire grave, rare et qui peut être potentiellement mortelle. La bactérie Legionella pneumophila est responsable de cette infection. Cette bactérie prolifère facilement en présence d'eau légèrement chauffée et stagnante. Certains climatiseurs utilisent un système de circuits refroidis avec de l'eau. La bactérie s'y multiplie et se retrouve dans l'air. Les individus peuvent se contaminer en respirant des gouttelettes d'eau contaminée. Cette maladie se nomme la « maladie du légionnaire ». Son nom provient des circonstances de sa découverte. En 1976, 200 délégués qui participaient à un congrès de l'American Legion à Philadelphie sont tombés malades. Les autorités sanitaires ont conclu que l'infection respiratoire provenait du système de climatisation de l'hôtel qui était contaminé par la bactérie.

La bactérie peut se développer lorsque toutes les conditions sont réunies. Elles peuvent coloniser les milieux humides mal entretenus ou défectueux. Des systèmes où l'on retrouve de l'eau stagnante qui ne dépasse pas 50 degrés Celsius. Les installations les plus vulnérables sont les circuits de distribution d’eau, les réservoirs à eaux chaudes, les tours de réfrigération, les humidificateurs, les systèmes de climatisation, les bains-tourbillon, les spas, les pommeaux de douche, les piscines, les fontaines, etc. La bactérie se retrouve dans les gouttelettes d'eau générées par les appareils. Elles peuvent alors se retrouver dans l'air et s'introduire dans le système de ventilation. La bactérie se retrouve alors à grandeur de l'édifice.

Il va de soi que le bon entretien des circuits et des installations est important afin de prévenir la prolifération de la bactérie. Le nettoyage et la désinfection régulièrement des systèmes de climatisation et d'humidifications sont importants.

Les bactéries provenant des animaux domestiques

Image de lapins domestiques

Certaines maladies peuvent être transmises par nos animaux domestiques. La transmission des infections se fait par une morsure, une égratignure ou par contact avec la peau de muqueuses, salive ou d'excréments provenant d'un animal contaminé. Les risques d'infections varient selon l'animal de compagnie, l'âge et son état de santé générale. Les chiens et les chats adultes sont généralement moins parasités que les jeunes. Les reptiles et les amphibiens peuvent vous contaminer de manière indirecte lorsque vous touchez une surface contaminée par des matières fécales.

Plus de 70 sources de maladies peuvent être transmises par l'ensemble des animaux domestiques (chats, chiens, cochons d'Inde, perruches...) :

Bactérienne (salmonelle, campylobacter, etc.) Fongique (teigne, dermatophytes, etc.) Parasitaire (puces, vers, etc.) Pathogène viral (rage, etc.)

Les infections transmises par les animaux (zoonoses) sont faibles surtout chez les individus en bonne santé. Il faut toutefois être prudent et prendre des précautions particulières chez certains individus (femme enceinte, enfant de moins de 5 ans, adulte de plus de 65 ans ou une personne immune supprimée).

Voici les principaux conseils pour prévenir la transmission de maladie d'un animal à l'homme :

  • Se lever les mains après un contact avec un animal;
  • Faire plus attention avec les jeunes animaux et avec les espèces exotiques (reptiles, rongeurs, hérissons, oiseaux...) puisqu'ils sont plus à risques de transmettre des maladies;
  • Nettoyer l'environnement des espèces exotiques régulièrement;
  • Nettoyer régulièrement la cage, les jouets et le lit d'un animal;
  • Ramasser les selles et l'urine des chats dans la litière tous les jours;
  • Ramasser immédiatement les selles de votre chien;
  • Couvrir le carré de sable à l'extérieur;
  • Protéger votre potager, laver bien vos mains après avoir jardiné et bien laver vos fruits et légumes avant de les consommer;
  • Attention aux fermes de Pâques dans les centres commerciaux;
  • Éviter la viande crue dans l'alimentation de votre chien ou chat (sinon faire bien attention dans la gestion quotidienne de leur alimentation);
  • Ne laissez pas boire votre animal dans une flaque d'eau à l'extérieur ou dans votre cuvette;
  • Éviter les contacts avec des animaux inconnus;
  • Couper régulièrement les griffes de votre animal;
  • Nettoyer rapidement toutes blessures par un animal;
  • Assurer une bonne santé dentaire de votre animal;
  • Porter des gants pour ramasser l'urine, les selles ou vomissements de votre animal;
  • Procéder à des tests de dépistage chez votre animal lorsqu'une personne immune supprimée vit avec un animal;
  • Idéalement adopter un animal adulte lorsqu'une personne à risque est présente dans la famille;
  • Choisir un animal adapté à votre famille (les animaux exotiques ne sont pas recommandés pour les moins de 5 ans);
  • Ne jamais laisser un enfant de moins de 3 ans en contact avec un reptile;
  • Ne jamais laisser un jeune enfant sans surveillance avec un animal exotique;
  • Bien enseigner les règles d'hygiène chez l'enfant.
  • Passer régulièrement l'aspirateur et laver les planchers réguliers.
  • Les cas de maladies transmises par un animal domestique sont peu nombreux et généralement sans conséquence graves chez les personnes en santé.

Les bactéries provenant d'animaux et insectes indésirables

Image de rats indésirables

Le rat. Le rat, comme la souris, peut transmettre des maladies à l'homme. Il peut aussi provoquer de nombreux problèmes dans une maison. Comme la souris, ses dents croissent en permanence et il doit ronger afin d'en réduire la longueur. Les rats creusent des terriers qui peuvent déstabiliser la fondation d'un bâtiment et même entrainer un affaissement de la structure. Lorsqu'il entre à l'intérieur d'une maison, ils peuvent s'attaquer aux meubles, aux câbles, aux faux plafonds... Par leur présence, ils peuvent contaminer certaines surfaces avec leurs urines et leurs selles qui sont contaminées. Le rat a longtemps été associé à la peste dans le passé, aujourd'hui on le connait aussi pour la transmission de certaines maladies :

  • Salmonellose;
  • Leptospirose;
  • La rage;
  • Le ver solitaire;
  • Le typhus;
  • E. Coli

Le rat peut également transporter des puces, des acariens et des tiques.

Les souris. La souris est porteuse de bactéries, de virus et de parasites. Elles peuvent affecter la santé des humains et des animaux domestiques en transmettant des maladies via leurs urines, leur salive et leurs excréments.

Les dents des souris poussent en continu, elles doivent ronger afin de les raccourcir. Lorsqu'elles se retrouvent dans une maison, elles peuvent ronger les meubles, les matériaux d’isolation et les câbles électriques. Le rongement de câbles peut provoquer des courts-circuits et dans le pire des cas des incendies.

Les cafards (blattes)

Les cafards (blattes) sont des insectes nuisibles et qui peuvent être dangereux pour la santé de l'homme. On les retrouve principalement dans les cuisines que la contamination se fait. Ils souillent les plans de travail, les appareils électroménagers, les espaces autour des fours et des lave-vaisselles, la vaisselle et les denrées alimentaires par contact direct avec leurs déjections. Les excréments, les mues et la salive peuvent provoquer des réactions allergies, de l'eczéma et de l'asthme chez les occupants. Les jeunes enfants, les personnes âgées ou ceux qui sont malades sont plus à risques.

Voici la liste des maladies principales transmises par les blattes :

  • Salmonellose;
  • Diphtérie;
  • La fièvre typhoïde;
  • La tuberculose;
  • Hépatite;