Retour

POUSSIÈRES

Poussières diverses

Poussières en suspension dans l'air

Les poussières sont des particules solides très fines qui demeurent en suspension dans l'air. Ce sont généralement des particules qui se détachent des matériaux, de tissus, d'aliments, de la peau, des poils d'animaux, de la fumée de combustion... Elles peuvent provenir de nos activités quotidiennes ou de l'environnement extérieur. La poussière est donc une accumulation de plusieurs composantes dont on ignore la composition. Il faut la faire analyser afin de connaitre toutes les particules qui la composent. Par le système respiratoire, elles peuvent pénétrer à l'intérieur de l'organisme en fonction de sa taille.

Les « poussières totales » ont des tailles variant de 10 à 100 microns et qui peuvent être retenues au niveau de la fosse nasale. Les poussières respirables dont la taille varie de 5 à 10 microns peuvent pénétrer dans la trachée, les poumons et les bronchioles. Elles peuvent aussi être avalées ou cracher par l'individu. Les poussières qui sont très fines (0,5 micron) peuvent se déposer dans les alvéoles pulmonaires.

La poussière peut se retrouver dans les tapis, les tissus, les matelas, les oreilles, les rideaux, les divans, les appareils de ventilation et leurs conduits, les foyers, la cuisine, les plinthes, les moulures...bref un peu partout dans la maison.

Risques pour la santé. La poussière associée à une humidité inadéquate favorise la reproduction des acariens. Ces derniers peuvent provoquer des irritations cutanées, des allergies, des problèmes respiratoires... Les risques reliés aux poussières dépendent aussi du type dont il s'agit. On peut observer chez les individus différents effets tels que :

  • Gêne respiratoire;
  • Allergies;
  • Effets toxiques sur l'organisme;
  • Lésions au niveau du nez;
  • Effets fibrogènes (ex. prolifération de tissus conjonctifs dans les poumons);
  • Cancer

La dose que l'organisme va absorber varie en fonction de sa concentration et de la durée d'exposition au contaminant en question. Les risques de toxicité et l'intensité de la réaction sont proportionnels à l'absorption. L'état de santé et le bon fonctionnement des organes de l'individu peuvent également influencer le niveau d'intoxication à une substance. Généralement, les travailleurs qui fument le tabac voient les effets toxiques augmenter. La fumée de tabac peut faire augmente les effets de la poussière sur les voies respiratoires puisqu'elle a déjà diminué l'efficacité des poumons ce qui ralentit leur nettoyage au niveau des cellules respiratoires. Par exemple, il a été démontré que le tabac et l'amiante et/ou la silice lorsque l'exposition est simultané, créer une action synergique qui augmente les effets nocifs du contaminant.

Pour réduire la quantité de poussières présentes dans l'environnement, il faut...

  • Passer l'aspirateur un minimum de 1 fois par semaine;
  • Époussetez un minimum de 1 fois par semaine;
  • Lavez toute la literie afin d'éliminer les acariens;
  • Faire nettoyer les conduits de ventilation et de chauffage;
  • Changez et lavez les filtres des purificateurs, climatiseurs, échangeurs d'air aux minimum 2 fois par année;
  • Limitez le nombre de tapis qui accumulent la poussière;
  • L'achat de housse de couette, de matelas et d'oreillers anti acariens est fortement recommandé;
  • Diminuer la présence de plantes dans les chambres.