Retour
icon phone 1 800 438 8990 icon quote Soumission icon quote Tarifs
×

TARIFS 2018 - 2019

  • AMIANTE | AIR, VERMICULITE & MATÉRIAUX
  • MOISISSURES | AIR, SURFACES & MATÉRIAUX
  • AUTRES, tous les autres types d’expertises font l’objet d’une étude de cas par cas afin que nous puissions élaborer une proposition qui puisse répondre à vos besoins spécifiques.

Avec l’amiante, la démarche la plus prudente consiste à retenir les services d’une entreprise qui procède aux prélèvements et aux analyses qui soit entièrement indépendante de votre entrepreneur en décontamination avec lequel vous avez l’intention de procéder au travail de désamiantage, en effet l’EPA (Environmental Protection Agency), https://www.epa.gov/ conseille d’éviter de retenir les services d’un seul et même entrepreneur pour effectuer à la fois les travaux correctifs de désamiantage et les travaux analyses en laboratoire. Selon l’ampleur et la nature des travaux, de manière générale, les trois étapes sont…

  • 1) La caractérisation, soit le prélèvement (prélèvements conformes) et l’analyse en laboratoire (méthodes homologuées) des matériaux susceptible de contenir l’amiante (MSCA).
  • 2) L’évaluation quotidienne de qualité de l’air (test ambiant) durant les travaux afin de vérifier la bonne étanchéité des zones et des sas, lorsque la nature des travaux les requiert, selon la durée.
  • 3) Le test final de conformité avant le démantèlement des zones lorsque les travaux de décontamination sont considérés nettoyés et propres. Le démantèlement des zones de travaux est accordé ou non selon les résultats obtenus, en cas d’échec les travaux de nettoyage doivent être repris par l’entrepreneur.

Ne pas respecter cette règle de prudence, car cette situation représente en soi un potentiel de conflit d’intérêts. Par souci de neutralité et sécurité, assurez-vous que l’entreprise qui procède à la décontamination ne soit pas la même qui se charge des prélèvements et des analyses des MSCA avant pendant et après les travaux de décontamination. C’est là, l’unique et meilleure manière de se protéger contre d’éventuelles fraudes.

SECTION 1

AMIANTE

VERMICULITE

À partir de 225 $

Isolant retrouvé au grenier, murs & sous les planchers.

  • Microscopie à Lumière Polarisée (MLP) IRSST 244-3
  • Prélèvement & rapport à partir de 145 $
  • Seulement 80 $ par échantillon analysé
  • Rapport émis en seulement 1 jour
  • Incluant 3 prélèvements* in situ
  • Économique /arrêt au 1er positif**
  • Conformité avec la CNESST
  • Analyse en laboratoire
  • Méthode IRSST 244-3
  • Techniciens certifiés
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

*3 échantillons récoltés, le premier est analysé et les 2 autres demeurant disponibles aux fins d’analyse (continuité si négatif)

**La séquence d’analyse est régie par le protocole d’arrêt au premier positif (présence d’amiante)

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

MATÉRIAUX

À partir de 225 $

Ciment, plâtre, stucs, calorifuges, tuile de plafond, etc.

  • Matériaux suspectés contenir l’amiante MSCA
  • Microscopie Lumière Polarisée (MLP) IRSST 244-3
  • Prélèvement & rapport à partir de 145 $
  • Seulement 80 $ par échantillon analysé
  • Analyses en laboratoires conformes
  • Rapport émis en seulement 1 jour
  • Incluant 3 prélèvements* in situ
  • 25 $ / prélèvement additionnel
  • Arrêt au 1er positif par ZPSO**
  • Technicien formé et certifié
  • Conformité avec la CNESST
  • Méthode IRSST 244-3
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

* Échantillons directement accessibles.
** Zone Présentant des Similitudes d’Ouvrage.

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

TUILES DE SOL

À partir de 145 $

Carrelage de plancher à base de produit pétrolier

  • Microscopie Électronique à Transmission (TEM)
  • Méthode TEM IRSST - 244-3/NYS ELAP 198.4
  • Seulement 145 $ par échantillon analysé
  • Analyses en laboratoires conformes
  • Rapport émis en 3 jours seulement
  • Incluant 3 prélèvements* in situ
  • Technicien formé et certifié
  • Conformité avec la CNESST
  • Méthode IRSST 244-3
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

* Uniquement dans un contexte d’échantillonnage complémentaire aux prélèvements de matériaux ayant lieu en même temps, sur le même site et avec le technicien déjà sur place. Si nous devons nous déplacer uniquement pour effectuer ce type de prélèvement, des frais d’échantillonnage et de transport seront applicables, contactez-nous pour plus détails à ce sujet.

* Échantillons facilement accessibles, des frais additionnels s’appliquent lorsque les accès sont difficiles et/ou restreints

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

TEST FINAL (AIR)

À partir de 390 $

Tests de conformité avant le retrait des zones

  • Durée de 4 heures ou 3800 litres en volume
  • Microscopie Optique à Contraste de Phase
  • Méthode reconnue IRSST 243-1 (MOCP)
  • Prélèvement & rapport à partir de 245 $
  • Seulement 145 $ par échantillon analysé
  • 1x prélèvement d’air/échantillon inclus
  • 1x blanc de laboratoire, analyse inclus
  • 30% sur 2e prélèvement* à proximité**
  • Rapport émis en 1 jour seulement
  • Service am/pm dispo, sous conditions
  • Analyses en laboratoires conformes
  • Technicien formé et certifié
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

*Applicable au 2e échantillon et aux subséquents.

** Même chantier : même étage, moins de 10m2.

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

QUOTIDIEN (AIR)

À partir de 290 $

Tests (journalier) de conformité quotidienne

  • Microscopie Optique à Contraste de Phase
  • Méthode reconnue IRSST 243-1 (MOCP)
  • Prélèvement & rapport à partir de 145 $
  • Seulement 145 $ par échantillon soumis
  • 1x prélèvement d’air/échantillon inclus
  • 1x blanc de laboratoire/matrices inclus
  • 50% sur 2e échantillons* d’une même zone**
  • Rapport émis dans même journée, am/pm***
  • Analyses en laboratoires conformes
  • Équipements et matrices sans frais
  • Technicien formé et certifié
  • Conformité avec la CNESST
  • Méthode IRSST 243-1
  • Rapport complet inclus
  • Photographies incluses

*Applicable au 2e échantillon et aux subséquents

** Deux zones contiguës acceptées, sinon frais add.

*** Conditionnel à une session terminée avant 10h30

  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 03 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

ATTENTION LES FIBRES D’AMIANTE REPRÉSENTENT UN RÉEL DANGER POUR LA SANTÉ.

Veuillez prendre note que nous n’offrons pas la réception des échantillons provenant de prélèvements réalisés en libre-service, excepté pour les industries dont le personnel est formé à l’extraction et à la manipulation des matériaux susceptibles de contenir les fibres d’amiante. L’option de déposer des échantillons prélevés en mode libre-service n’est pas offerte pour les raisons suivantes :

  • a) De manière générale, faire soi-même les prélèvements de l’amiante peut représenter un danger puisque la personne qui s'en acquitte dispose rarement de bons équipements de protection, ce qui peut représenter un danger pour sa santé.
  • b) L’extraction de matériaux susceptible de contenir l’amiante de manière inadéquate peut contaminer les lieux créant un état de danger subséquent pour la santé des occupants
  • c) Généralement, les prélèvements en libre-service sont réalisés sans l’application des protocoles appropriés à ces fins, d’où la possibilité d'obtenir un résultat de faux négatif donc des résultats potentiellement erronés.
  • d) En mode libre-service, les lieux de prélèvement sont techniquement inconnus du laboratoire, voilà pourquoi aucune adresse officielle n’est inscrite sur le rapport de laboratoire. Ne pouvant certifier la provenance des échantillons, le rapport émis sans adresse n’aura conséquemment aucune valeur légale.

SECTION 2

MOISISSURES

ANALYSE DE LA QUALITÉ DE L’AIR

DÉNOMBREMENT ET IDENTIFICATION DES SPORES DE MOISISSURES

TEST D’AIR 1 MOISISSURES

À partir de 395 $

Idéal pour…

  • Pour un étage de la maison, au choix sous-sol ou étage.
  • Pour un appartement ou condominium sur un niveau.

TEST D’AIR 2 MOISISSURES

À partir de 495 $

Idéal pour…

  • Pour un bungalow, au sous-sol et au rez-de-chaussée.
  • Pour un appartement ou un condominium sur 2 étages.

TEST D’AIR 3 MOISISSURES

À partir de 595 $

Idéal pour…

  • Pour un cottage, au sous-sol, au rez-de-chaussée et au 1er étage.
  • Pour un appartement ou un condominium sur trois étages.

NOS INTERVENTIONS EN BREF

(TESTS D’AIR MOISISSURES)

  • Analyse de la qualité de l’air intérieur identification des genres de spores de moisissures;
  • Analyse de la qualité de l’air extérieur identification des genres de spores de moisissures;
  • Lecture des paramètres environnementaux du bâtiment, intérieur vs extérieur;
  • Observation générale de l’apparence de conformité de la mécanique du bâtiment;
  • Observation générale de l’apparence de conformité de l’implantation physique du bâtiment;
  • Observation générale de la cinétique de l’eau en potentiel d’infiltration, etc.; (sauf en hiver)
  • Observation générale de la cinétique de l’air, évaluation du potentiel de contamination croisée;
  • Observation générale des systèmes de chauffage et de climatisation (CAVC), état de salubrité.

NOS INTERVENTIONS EN DÉTAILS

(TESTS D’AIR MOISISSURES)

  • Rapport émis en 1 à 2 jours ouvrables sans surcharge
  • Identification des déficiences mécaniques du bâtiment
  • Prélèvement de type compte total, viable et non viable
  • Dénombrement du total des spores de moisissures
  • Identification à l’espèce des spores de moisissures
  • Prélèvement(s) d’air intérieur avec trappe à spores
  • Prélèvement d’air extérieur, étalon comparatif
  • Taux de gaz formaldéhyde (CH2O / HCHO)
  • Taux des composés organiques volatils, COVT
  • Technicien(ne) formé(e) à l’échantillonnage
  • Équipements de mesure et pompes
  • Matrices de prélèvements spécifiques
  • Taux de gaz carbonique ppm CO2;
  • Taux d’humidité relative % HR;
  • Température réelle des lieux
  • Hygrométrie des matériaux
  • Photos de l’état des lieux
  • Photographies des procédés
  • Analyse en laboratoire certifié
  • Rapport de laboratoire certifié
  • Interprétation par pictogrammes
  • Conclusion vulgarisée, intelligible
  • Confirmation de salubrité (si appli.)
  • Guide de mises en garde et sécurité
  • Rapport structuré et complet en PDF
  • Grille d’interprétation et compréhension
  • Guide des moisissures et incidence sur la santé
  • Description des étapes à suivre, options offertes
  • Guide de gestion des moisissures, décontamination
  • Compendium des moisissures, incidences pathologiques
  • Guide d’information en prévention de la contamination
  • Grilles des épreuves immunes diagnostiques en annexe

PRÉLÈVEMENTS OPTIONNELS

(TESTS D’AIR & SURFACES MOISISSURES & BACTÉRIES)

  • Divers prélèvements additionnels optionnels sont disponibles, les tarifs font l’objet d’une soumission.
  • À la lumière de discussion avec le personnel d’AIRTESTS, nous en jugerons de la nécessité.
  • Prélèvement de moisissures de l’air ambiant par spores trap (direct)
  • Prélèvement de moisissures de l’air intra mural par sonde et spore (direct)
  • Prélèvement de moisissures de surface sur lame ou écouvillon (direct)
  • Prélèvement de moisissures, retrait de matériaux (direct)
  • Prélèvement de moisissures en surface, écouvillon (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction moisissures, dénombrement et identification à l’espèce (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction moisissures, dénombrement et identification à l’espèce et au genre (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction bactéries, dénombrement (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction bactéries, dénombrement, identification à l’espèce (viable)
  • Prélèvement d’air par bio impaction bactéries, dénombrement, identification à l’espèce et au genre (viable)

TERMES ET CONDITIONS

  • La facture est payable au jour des prélèvements in situ.
  • La facture est payable carte de crédit, chèque ou comptant.
  • Les tarifs affichés sont hors taxes, taxes applicables.
  • Les tarifs affichés ci-haut sont sujets au frais de transport.
  • Les tarifs affichés sont en vigueur le 01 09 18.
  • Les tarifs affichés sont valides jusqu’au 01 04 19.
  • Les tarifs affichés peuvent changer sans préavis.
  • Les tarifs affichés en dollars canadiens.

LES ANALYSES SONT EXCLUSIVEMENT RÉALISÉES DANS L’ENCEINTE DE LABORATOIRES CONFORMES & CERTIFIÉS.

Les travaux d’analyses en laboratoires sont certifiés conformes avec la norme internationale ISO 17025. Toutes les méthodes d’échantillonnages sont conformes aux normes et règlements de l’Institut de Recherche en Santé et Sécurité au Travail du Québec (IRSST) et aux règlements sur la Santé et la Sécurité au Travail (CNESST). La prise en charge des échantillons en laboratoire est réalisée par des biotechnologues, des microbiologistes et des chimistes spécialisés dans les secteurs de pointe de leur discipline respective. Toutes les opérations d’analyses réalisées en laboratoire sont reconnues ou accréditées selon la norme ISO/CEI 17025. Les diverses méthodologies d’analyse en laboratoire sont conformes aux normes internationales reconnues par NIOSH, OSHA, ASTM, AOAC, FDA BAM, CTFA, USP, APHA, ASM et U.S. Environmental Protection Agency (EPA). Les programmes internes du laboratoire en assurance et contrôle de la qualité (QA/QC) (Quality Assurance & Quality Control) sont aussi conformes avec la norme ISO 17025. Les travaux d’analyse du laboratoire sont également conformes avec les Standards de la SCHL et de Santé Canada. https://airtests.ca/laboratoires.php

Test d'air amiante

house view

Amiante, définition

Fibre d'amiante

L’amiante est le nom donné à un certain nombre de minéraux naturels, fibreux et flexibles à haute force de traction qui sont dotés d’une grande résistance à la chaleur (incombustible, infusible) et à de nombreux produits chimiques. C’est en raison de ces caractéristiques que l’amiante a été utilisé dans plus de 2500 produits de construction différents au cours du dernier siècle. Très populaire entre les années 1950 et 1980, cette roche fibreuse se retrouve en forte majorité dans les maisons et les bâtiments commerciaux qui ont été construits ou rénovés lors de cette période, et ce, peu importent l’environnement, qu’il soit industriel, institutionnel, commercial ou résidentiel. Il faut également prendre en considération que l’amiante est un matériau antifriction et un isolant thermique, et qu’on peut en retrouver dans des appareils tels des réfrigérateurs, des fours industriels, des chauffe-eau et dans des tuyaux de vapeur et d’eau chaude.

Les fibres d’amiante, lorsqu’elles sont respirées, représentent un risque pour la santé. Il n’y a donc pas de crainte à avoir lorsqu’elles sont intégrées ou scellées dans un produit comme un revêtement mural ou un recouvrement de plancher.

Il est utile de faire effectuer un test d'amiante sur les matériaux tels que :

  • Plâtre sur lattes de bois
  • Cloisons sèches de gypse
  • Composés à joint et à stucs
  • Moulures déco de plafonds
  • Plâtre sur treillis métalliques
  • Plâtre-crépis texturé des murs
  • Enduits et peintures texturées
  • Bardeaux et goudron de toiture
  • Calfeutrage de portes et fenêtres
  • Tuile de sol linoléum et vinyle
  • Carreaux de plafond suspendu
  • Joints flexibles de ventilation
  • Câblages électriques
  • Chauffe-eau et tuyaux
  • Conduits de ventilation
  • Conduites d’eau et d’égout
  • Panneaux d’isolation thermique
  • Calorifuge, conduit d’eau chaude
  • Fours, incinérateurs et cheminées
  • Panneaux muraux d’amiante-ciment
  • Isolant d’appareils frigorifiques
  • Calorifuge, conduits de vapeur
  • Flocage, projection d’isolants
  • Chaudières et réservoirs

Les plâtriers y ajoutaient de l’amiante « chrysotile » ou de la poudre de vermiculite (qui peut aussi contenir de l’amiante) afin d’en améliorer les propriétés : meilleure application, moins de fissurations et temps de cure plus rapide. Il est donc important que le propriétaire ou son représentant s’assure de la composition de ce matériau avant d’entreprendre des travaux de rénovation, de réaménagement ou de démolition durant lesquels les surfaces de plâtre seraient touchées. Le plâtre est un matériau utilisé dans la fabrication des murs, des cloisons, des plafonds et dans d’autres éléments de la majorité des bâtiments construits avant 1980, après quoi il est peu à peu remplacé par le gypse (début 1960). Nous vous suggérons de vous référer au Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail pour en apprendre davantage sur l'amiante à la maison.

Les fibres d’amiante, lorsqu’elles sont respirées, représentent un risque pour la santé. Il n’y a donc pas de crainte à avoir lorsqu’elles sont intégrées ou scellées dans un produit comme un revêtement mural ou un recouvrement de plancher, puisqu’elles ne se retrouvent pas dans l’air ambiant. Par contre, il y a un potentiel de danger lorsqu’un matériau contenant de l’amiante se détériore (usure, bris, accident, dégât d’eau) ou lors de travaux d’entretien, de réparation ou de construction. Car toute manipulation ou détérioration d’un produit à base d’amiante risquent d’engendrer le détachement et le dispersement de fibres, et de générer une forte concentration de leur présence dans l’air, ce pour quoi il est important d'effectuer un test d'amiante. Vous pouvez consulter le site de du Gouvernement du Canada afin d'en apprendre d'avantage sur les risques pour la santé associés à l'amiante.

La nomenclature minérale de l'amiante Groupe des serpentines

Fibres courbes > Le chrysotile ou l’amiante blanc est une (1) forme fibreuse qui se décline en trois (3) espèces : la clinochrysotile, la parachrysotile et l’orthochrysotile. Il représente 94 % du marché mondial de l’amiante.

Groupe d’amphiboles

Fibres droites > Les amphiboles ou l’amiante bleu/brun/vert regroupent cinq (5) formes fibreuses, dont la crocidolite, l’amosite, la trémolite, l’actinolite et l’anthophyllite. Elles représentent 6 % du marché mondial et sont présentes dans 50 % des vermiculites. L’amiante est le nom générique d’une foule de minéraux fibreux que l’on retrouve à l’état naturel dans les formations rocheuses un peu partout dans le monde. Parce que les fibres d’amiante sont résistantes, durables et ignifuges, elles ont été beaucoup utilisées dans l’industrie, principalement dans les matériaux de construction et de friction. Les fibres d’amiante commerciales appartiennent à deux grands groupes minéralogiques : la serpentine (chrysotile) et l’amphibole (trémolite, actinolite et autres).

L’amiante amphibole contient souvent plus de fer et résiste à l’acide et à des températures très élevées; c’est ce qui explique qu’elle a été abondamment utilisée dans les fournaises industrielles et les systèmes de chauffage. Toutefois, lorsqu’elles sont inhalées, les fibres de type amphibole demeurent plus longtemps dans les poumons que les fibres de type chrysotile. Elles sont donc susceptibles d’infliger des dommages et de causer des maladies, notamment le cancer. Les amiantes amphiboles ont, par conséquent, fait l’objet de mesures de contrôle rigoureuses et ont été en grande partie remplacés. Le chrysotile est le seul amiante serpentine présente dans presque tous les produits d’amiante aujourd’hui sur le marché et c’est la forme d’amiante la plus exploitée. La structure et la composition chimique du chrysotile diffèrent de l’amphibole. Il est généralement connu que l’amiante chrysotile est moins puissante et entraîne moins d’effets secondaires sur la santé que l’amphibole. Parce qu’il y a un risque d’accumulation, il faut éviter ce qui ramasse la poussière (tapis muraux, rideaux lourds, animaux en peluche non lavables). La teneur en amiante d’un produit n’indique pas nécessairement un risque pour la santé. Si les fibres d’amiante sont encapsulées ou fortement liées dans une matrice, le risque de les inhaler est minime. Le principal problème de l’amiante tient aux fibres de type amphibole dites « friables » (qui se détachent facilement) qui ont été pulvérisées dans les immeubles jusqu’aux années 1970. Les personnes travaillant dans la construction, l’entretien et la rénovation de vieux immeubles doivent prendre des précautions particulières lorsqu’elles manipulent ce type d’amiante.

Vermiculite (Zonolite), isolant thermique.

Isolation d'entre-toit à la vermiculite zonolite

Pourquoi la vermiculite peut être dangereuse? La vermiculite est un minéral d’argile utilisé principalement pour l’isolation des entretoits (combles), mais parfois retrouvé dans les murs ou comme isolant de sous-plancher. Ce minerai isolant comporte un danger pour la santé lorsqu’il contient des fibres volatiles. Celles-ci restent plus longtemps dans les poumons et, par conséquent, pourraient causer des dommages et des maladies.


Avant d’acheter, soyez prudent!
Il est recommandé d’exiger une analyse des matériaux isolants avant d’effectuer une transaction immobilière.


Vermiculite ou Zonolite – connaissez-vous la différence? Le terme popularisé Zonolite. On confond le terme vermiculite et Zonolite. La vermiculite était extraite au cours des années 1960 à Libby dans le Montana sous le nom commercial de Zonolite. Les opérations d’extraction sur le site de Libby ont été stoppées en 1990 à la suite de problèmes dus à l’amiante. Elle a été utilisée dans plus de 40 millions de foyers en Amérique du Nord. L’amiante est le nom générique d’une foule de minéraux fibreux que l’on retrouve à l’état naturel dans les formations rocheuses un peu partout dans le monde.

Lorsqu’elles sont inhalées, les fibres de type amphibole demeurent plus longtemps dans les poumons que les fibres de type chrysotile. Elles sont donc susceptibles d’infliger des dommages et de causer des maladies, notamment le cancer. Le chrysotile est le seul amiante serpentin présent dans presque tous les produits d’amiante aujourd’hui sur le marché et c’est la forme d’amiante la plus exploitée.

La vermiculite est un minéral d’argile qui sert principalement à l’isolation des combles, communément appelés entretoits (combles), et des greniers, mais parfois ce matériau est aussi retrouvé dans les murs ou comme isolant de sous-plancher. Ce minerai isolant comporte un danger pour la santé lorsqu’il contient de l’amiante de type « amphibole » qui possède des fibres volatiles. Celles-ci restent plus longtemps dans les poumons et, par conséquent, pourraient causer des dommages et des maladies. Seule une analyse en laboratoire d’échantillons de vermiculite permet de détecter la présence d’amiante de ce type. Il est recommandé d’exiger une analyse des matériaux isolants avant d’effectuer une transaction immobilière. Vous serez ainsi en mesure d’être bien informé quant à la présence ou non de l’amiante et, si les résultats sont positifs, vous en connaîtrez le genre et la concentration.

Caractérisation de l'amiante

Matériaux pouvant contenir de l'amiante

Et si l’amiante était présent dans votre maison ou dans celle que vous comptez acheter? L’amiante a longtemps été utilisé comme isolant thermique (Zonolite), acoustique et électrique. Depuis le milieu des années 1980, son utilisation a été restreinte et balisée, vu les impacts de l’amiante sur la santé.

Il n'est jamais trop tard pour procéder à l'inspection de votre maison afin de déterminer la composition matériaux susceptibles de contenir de l'amiante ou la vermiculite. Ces analyses sont importantes afin de prévenir la dispersion de fibres d'amiante dans l'air avant de procéder à des travaux de rénovation ou de démolition entre autres. Mise en contexte. L’amiante a longtemps été utilisé comme isolant thermique, acoustique et électrique. Ainsi, de très nombreux immeubles au Québec renferment des matériaux contenant de l’amiante. Toutefois, depuis le milieu des années 1980, son utilisation a été restreinte et balisée, vu les impacts de l’amiante sur la santé.

AIRTESTS offre des services d’expertise certifiés en recherche de fibres d’amiante dans les matériaux contenant de l’amiante (MCA), dans les matériaux susceptibles de contenir de l’amiante (MSCA) ainsi que des services pour le décompte des fibres en suspension dans l’air; conformité des zones, tests journaliers et tests finaux. Vous pouvez consulter le site de l'Institut national de santé publique du Québec afin de connaitre les raisons pour lesquelles il est judicieux d'effectuer les tests de caractérisation de l'amiante.

Test d'amiante et analyse de l'amiante en laboratoire


… et le résultat de votre test est?
Selon la méthode d’analyse utilisée pour le test d'amiante, un résultat de concentration supérieure à trace équivaut à une concentration en amiante d’au moins 0,1 %; donc réputée en contenir.


… à vous de jouer maintenant!
Si les tests sont positifs, vous êtes dans l’obligation d’apporter des mesures correctives, telles que :
Enfermer les MSCA/MCA dans un ouvrage permanent;
Enduire ou imprégner les MSCA/MCA d’un matériau liant;
Recouvrir les MSCA/MCA d’un matériau étanche aux fibres;
Enlever les MSCA/MCA selon les protocoles prescrits à cet effet.


Petit rappel! MCA : matériaux contenant de l’amiante MSCA : matériaux susceptibles de contenir de l’amiante

Fibres d’amiante dans l’air

Fibre d'amiante pouvant se retrouver en suspension dans l'air

Il est important de réduire les risques d'exposition aux fibres d'amiante pour les propriétaires de maison susceptibles de contenir de l'amiante. Une première étape est d'embaucher un professionnel pour faire l'analyse de la vermiculite présente et de matériaux pouvant contenir de l'amiante AVANT de procéder pour tous travaux de démolitions, de rénovations, de réaménagements... Ainsi, si les résultats permettent de déceler l'amiante des spécialistes pourront être engagés afin de vous débarrasser des matériaux contaminés. Les produits composés d'amiante qui sont en bon état ne libèrent pas de fibres dans l'air. Par contre, lorsque le matériau est endommagé que ce soit une déchirure, une fissure ou des dommages reliés à l'eau il est important d'être prudents puisque les fibres peuvent alors être libérées.

L’amiante, c’est du sérieux!
L’air contenant des fibres d’amiante aéroportées représente un véritable danger, car après son inhalation, le tissu pulmonaire s’imprègne de ces fibres d'amiante, les noie, et cette contamination peut entraîner de graves conséquences comme l’amiantose, le mésothéliome ou le cancer du poumon. L’amiantose, bien qu’elle soit une maladie non cancéreuse, est dégénérative. Le mésothéliome est une forme rare de cancer. La plus grande cause de mortalité, à la suite d’une exposition à la poussière d’amiante, demeure le cancer du poumon. Une forte majorité de ses victimes provient des travailleurs de l’amiante : extracteurs, broyeurs et fabricants.

La propagation des matériaux contenant de l'amiante peut survenir lors de réparations, travaux de rénovation ou de démolition.

Pour être néfastes, les effets de l’amiante sur la santé doivent rencontrer les facteurs suivants :

  • La durée de l’exposition;
  • La fréquence des expositions;
  • L’effet combiné avec le tabagisme;
  • La concentration des fibres dans l’air;
  • La taille des fibres d’amiante inhalées;
  • L’effet combiné à d’autres contaminants;
  • Le temps écoulé depuis la première exposition.

Et l’environnement alors?
Les fibres d’amiante naturelles ou transformées ne sont en règle générale, présentes qu’en de très petites quantités dans le sol, dans l’eau et dans l’air.

Les conséquences néfastes de l'amiante sur la santé vont donc de pair avec le degré d’exposition à ce minerai. Par contre, les symptômes de la maladie se développent tranquillement, et il peut se passer plusieurs années après l’exposition avant qu’ils ne se manifestent. L’air contenant des fibres d’amiante aéroportées représente un véritable danger, car après son inhalation, le tissu pulmonaire s’imprègne de ces fibres d'amiante, les noie, et cette contamination peut entraîner de graves conséquences comme l’amiantose, le mésothéliome ou le cancer du poumon. L’amiantose, bien qu’elle soit une maladie non cancéreuse, est dégénérative. Elle est provoquée par les fibres d’amiante qui irritent constamment les tissus pulmonaires. Des cicatrices permanentes se forment et nuisent à la respiration : l’apport d’oxygène dans le sang en souffre. Il n’existe aucun remède pour soigner cette maladie. Le mésothéliome est une forme rare de cancer. Ses tumeurs (ou métastases) se propagent dans la membrane qui couvre et protège la plupart des organes internes dont les poumons et le cœur. La plus grande cause de mortalité, à la suite d’une exposition à la poussière d’amiante, demeure le cancer du poumon. Une forte majorité de ses victimes provient des travailleurs de l’amiante : extracteurs, broyeurs et fabricants.

Lorsque des matériaux contenant de l'amiante sont endommagés, des particules et des fibres d'amiante se propagent dans l’air ambiant. Être dans un lieu où se tient ce genre d’opération représente donc un risque pour la santé. Par contre, l’émiettement de ce genre de matériaux nécessite de grandes forces; étant donné qu’ils sont généralement solides et résistants. La propagation peut survenir lors de réparations, lors de travaux de rénovations ou de démolition. Pour être néfastes, les effets de l’amiante sur la santé doivent rencontrer les facteurs suivants :

  • La durée de l’exposition;
  • La fréquence des expositions;
  • L’effet combiné avec le tabagisme;
  • La concentration des fibres dans l’air;
  • La taille des fibres d’amiante inhalées;
  • L’effet combiné à d’autres contaminants;
  • Le temps écoulé depuis la première exposition.

L’amiante dans l'environnement. Mis à part les lieux où sont exécutés des travaux, les fibres d’amiante naturelles ou transformées ne sont, règle générale, présentes qu’en de très petites quantités dans le sol, dans l’eau et dans l’air. L’air des régions rurales a un taux de concentration d’amiante d’environ 10 fois moindre de celui des grandes villes ou des métropoles; ce qui correspond à un taux 1 000 fois inférieur aux niveaux aujourd’hui acceptés dans les emplois liés à cette industrie. L’exposition à de si petites concentrations de fibres d’amiante rend négligeables les risques liés à l’environnement. Pour ce qui est de l’eau brute, certaines sources d’approvisionnement, à la suite de l’érosion naturelle, peuvent contenir des taux élevés de fibres d’amiante chrysotile. Il n’est pas prouvé que l’ingestion de ces fibres d'amiante est néfaste pour la santé, et les méthodes classiques de traitement de l’eau réduisent de beaucoup leur présence.